Le ministre espagnol de l’Intérieur à Rabat : Contre vents et terroristes

5437685854_d630fceaff_b-
417
Partager :

La visite du ministre de l’intérieur espagnol et son insistance à souligner l’excellence de la coopération entre Rabat et Madrid montre bien qu’en dépit de la nationalité ou l’origine marocaine des auteurs de deux attentats de Catalogne, le gouvernement espagnol continue à faire la différence entre le Maroc et les monstres manipulé de Las Ramblas  

Le ministre espagnol de l’Intérieur, Juan Ignacio Zoido, effectue ce mardi une visite au Maroc durant laquelle il aura des entretiens avec son homologue marocain, Abdelouafi Laftit.

Selon un communiqué du ministère espagnol de l’Intérieur, ce déplacement sera marqué par "un échange au plus haut niveau au sujet de l’enquête sur les attentats -commis dernièrement- en Catalogne, dans laquelle le Maroc collabore étroitement avec les forces de sécurité espagnoles".

Cité dans le communiqué, M. Zoido souligne que "la coopération avec le Maroc en matière de lutte contre le terrorisme est loyale et excellente, outre le fait qu’elle est nécessaire".

Cette visite, poursuit la même source, "est une illustration de plus des excellentes relations entre l’Espagne et le Maroc en matière sécuritaire, notamment dans le domaine de la lutte antiterroriste, ainsi que dans ceux relatifs à la lutte contre le crime organisé et le trafic d’êtres humains".

Par ailleurs, le ministère espagnol de l’intérieur rappelle que plusieurs opérations conjointes entre les forces de sécurité marocaines et espagnoles ont été menées depuis que l’Espagne ait relevé, en juin 2015, à 4 son niveau d’alerte antiterroriste.

Depuis 2015, plus de 175 personnes aux profils violents et radicaux ont été interpellées lors de ces opérations, ce qui démontre l’efficacité de cette coopération. Néanmoins certains observateurs espagnols relèvent que si le Maroc réussit à éviter sur son territoire, ce n’est pas toujours le cas en terre européenne. S’il n’est pas question pour eux d’attribuer ce genre d’échec à Rabat, les mêmes observateurs nuancent l’efficacité des services européens.

Rappelons qu’après les attentats en Catalogne, des informations avaient circulé indiquant que les services marocaines auraient attiré l’attention de leurs homologues espagnols sur les auteurs de l’attentats de Barcelone, notamment Moussa Oubakir et Younes Abouyaaquoub qui conduisait le véhicule, commettant le carnage de Las Ramblas.

La visite du ministre de l’intérieur espagnol et son insistance à souligner l’excellence de la coopération entre Rabat et Madrid montre bien qu’en dépit de la nationalité ou marocaines des auteurs de deux attentas de Catalogne qui se préparait à un grand carnage, le gouvernement espagnol, contrairement à certains de ses citoyens, continue à faire la différence entre le Maroc et les monstres manipulés qui ont perpétré le crime.