Le MUR-PJD, au sommet de Kuala Lumpur, une alliance Frères musulmans avec l’Iran

5437685854_d630fceaff_b-
852
Partager :

Deux mouvement islamistes marocains ont assisté au sommet islamique restreint de Kuala Lumpur : Al-adl wa Al-Ihsane, représenté par Fathallah Arsalane, porte-parole de la Jamaa, et Omar Amkassou, membre du Conseil d’AlIrshad, et le Mouvement Unicité et Réforme, démiurge doxastique du PJD, qui s’est pointé avec son président Abderrahim Chikhi et Mohamed Tollabi, un ancien gauchiste repenti, membre du Bureau du MUR. 

Le sommet islamique de Kuala Lumpur 2019 qui s’est tenu du 10 au 21 décembre à « l’initiative » du premier ministre malaisien, Mahathir Mohammed, est une scission, à laquelle n’adhère pas le Maroc, au sein de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) qui siège en Arabie Saoudite.

Il apparait comme une entreprise de sortir l’organisation islamique de la sphère arabe et plus précisément saoudienne. Le le noyau dure de ce sommet restreint se compose du Qatar, seul pays arabe, de la Turquie, du Pakistan et de l'Indonésie en plus de la Malaisie. Sans être du carré du départ, l’Iran a rejoint l’initiative et Hassan Rohani a été à Kuala Lumpur aux côtés du turc Teyipp Erdogan, de l’émir du Qatar, cheikh Tamim Hamad Al Thani et premier ministre pakistanais, Imran Khan.

En plus des cinq fondateurs et de l’Iran 17 autres pays auraient pris part à ce sommet auquel la chaine qatari Al Jazira a consacré une couverture intensive. Plus de 400 intellectuels, penseurs islamistes du monde entier ont été également invités à prendre part à la naissance de cette nouvelle alliance. C’est dans cette catégorie qu’il faut probablement inscrire la présence de la Jamaa et du MUR.   

En dehors de ce que ce sommet de quatre jours a eu officiellement pour objectif, revitaliser la civilisation islamique et trouver des solutions nouvelles et efficaces aux problèmes du monde musulman, il apparait en réalité comme le premier jalon de la transposition de l’internationale des Frères musulmans à des formes d’organisation étatique qui divisera encore plus le monde musulman.