Marrakech abritera la 5ème conférence ministérielle du Dialogue EuroAfricain

5437685854_d630fceaff_b-
581
Partager :

La 5ème conférence ministérielle du Dialogue EuroAfricain sur la migration et le développement aura lieu le 2 mai prochain à Marrakech

Appuyé par l’actuelle présidence du processus de Rabat, le royaume de Belgique, et la future présidence, la République du Burkina Faso, le royaume du Maroc accueillera cette Conférence de haut niveau qui verra l’adoption du programme de coopération multi-annuel,  la déclaration et le plan d’action de Marrakech.

Ce nouveau programme prolongera le cadre stratégique actuel, le programme de Rome, en fixant les orientations politiques pour les années à venir et les modalités de leur mise en œuvre. Parmi les initiatives clés du Plan d’Action figurent:  Promouvoir les avantages des migrations en termes de développement et lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées; promouvoir la migration légale et la mobilité; renforcer la protection et l’asile; prévenir et lutter contre la migration irrégulière, le trafic de migrants et la traite d’êtres humains, et échanger dans un esprit de partenariat et de transparence sur les questions du retour, de la réadmission et de la réintégration.   

Un mécanisme innovant appelé mécanisme d’engagement pour le Plan d’Action de Marrakech 2018-2020 a été mis en place pour l’occasion. Le principe est le suivant : chaque pays partenaire du Processus de Rabat participant à la Conférence Ministérielle peut s’engager à appuyer une ou plusieurs actions du Plan d'Action de Marrakech. Le secrétariat du dialogue assuré par le Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires prendra note l’ensemble des engagements pris et appuiera leur mise en œuvre en fonction des besoins identifiés.  

En outre, la conférence vise à placer le Processus de Rabat dans le cadre mondial des migrations, à renforcer son rôle dans le suivi de la mise en œuvre du Plan d’Action Conjoint de La Valette (PACV) et à assurer le respect des engagements pris par les partenaires du Processus de Rabat au Sommet de La Valette sur la migration de novembre 2015, ainsi que leur adhésion aux principes de solidarité, de partenariat et de responsabilité partagée dans la gestion conjointe des questions migratoires dans le plein respect des droits humains. La Conférence sera précédée par une réunion des fonctionnaires le 1er mai.   

Le Maroc accueillera également la Conférence Intergouvernementale sur les migrations internationales en vue de l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières les 10 et 11 décembre 2018.

Le Processus de Rabat est une initiative de longue date qui a su créer un niveau unique de consensus et de vision commune pour la gestion cohérente et efficace des flux migratoires le long des routes migratoires reliant l’Afrique Centrale, de l’Ouest et du Nord  à l’Europe.

Des actions concrètes ont été mises en œuvre avec le soutien financier de l’UE pour lutter contre la migration irrégulière, le trafic des migrants et la traite des êtres humains, promouvoir les opportunités de migration légale et renforcer les capacités administratives et logistiques ainsi que les systèmes judiciaires et policiers dans les pays partenaires, entre autres.

Le Processus de Rabat est un processus intergouvernemental qui comprend 58 pays partenaires, la Commission Européenne (CE) et la commission de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest  (CEDEAO). Leur partenariat repose sur un ensemble des principes qui traduisent leur volonté commune d’aborder les questions migratoires de manière souple et équilibrée, dans un esprit de responsabilité partagée.