Mesures pour améliorer les services administratifs : Du dérisoire et de l’insignifiant

5437685854_d630fceaff_b-
498
Partager :

Le ministère délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, dirigé par l’usfpéiste Mohamed Ben Abdelkader a élaboré un projet de décret relatif à l’amélioration des services administratifs. Des badges et des pancartes. Rien de bien sérieux. Du simulacre, en fait. Pour aider le ministre à comprendre l’ampleur et la dimension du problème, le Quid lui propose à la fin de cet article un lien d’un blog du huffpost. Paru sous le titre : Peut-on réformer la politique marocaine ?, son auteur, Driss Ghali, un marocain, est écrivain, globe trotter, diplômé en sciences politiques.

Ce projet de décret devra être soumis au prochain conseil de gouvernement pour être adopté. Il comporte plusieurs nouvelles mesures.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia a indiqué,  ce mercredi 9 Août que les fonctionnaires seront, dorénavant, obligés de mettre une pancarte avec leur nom et fonction exacte sur leur bureau.  De plus, les agents de l’administration en contact direct avec les usagers du service public doivent être munis d’un badge avec leur nom, responsabilité et administration d’origine. Ils doivent également avoir avec eux un document officiel attestant de la mission dont ils sont chargés. Tous ces documents doivent être sur eux aussi  bien au sein des bureaux qu’à l’extérieur.

Pour mieux apprécier la situation et apporter des améliorations, le décret prévoit de mesurer le niveau de satisfaction et la qualité du service.

Au cas où les lois en vigueur ne sont pas appliquées, la responsabilité du fonctionnaire ou de l’agent de l’Etat sera engagée, que ce soit en cas de refus d’un service, d’une information, d’un document, ou en cas de demande d’une contrepartie indue à l’usager. L’agent ou le fonctionnaire en question pourrait alors subir des sanctions disciplinaires.

Le dernier discours royal à l’occasion du 18ème anniversaire de la fête du Trône, très critique à l’égard de l’administration, serait-il entrain de déjà porter ses fruits avec toutes ces nouvelles réformes ? Probablement, mais le mal est beaucoup plus profond pour que le port d’un badge puisse le résoudre. Pour comprendre, le Quid propose au ministre de lire cet article paru dans le blog du huffpost :

http://www.huffpostmaghreb.com/driss-ghali/peut-on-reformer-la-politique-marocaine_b_17654456.html