Mohammed VI : Pas de règlement de la question du Sahara sans souveraineté marocaine

5437685854_d630fceaff_b-
220
Partager :

Le roi Mohammed VI a réitéré, ce lundi 6 novembre, la position ferme du royaume concernant l’affaire du Sahara marocain, soulignant qu’aucun règlement de cette question n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie

« Aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité », a dit le souverain dans un discours à la Nation à l’occasion du 42ème anniversaire de la Marche Verte.

Le roi a rappelé, à cet égard, que le Maroc maintient son engagement d’adhérer à la dynamique actuelle voulue par le secrétaire général de l’organisation des Nations-Unies Antonio Guterres, et de coopérer avec son Envoyé Personnel.

« Il en sera ainsi tant que seront respectés les principes et les fondamentaux de la position marocaine », a tenu à préciser le souverain, notant, dans ce cadre, que le règlement de l’affaire du Sahara n’est possible que dans le cadre de la pleine souveraineté du Maroc et de l’initiative de l’autonomie, que le problème n’est pas tant de trouver une solution à cette affaire, mais plutôt d’arriver à définir le processus à suivre pour y parvenir, et qu’il appartient aux parties à l’origine de ce conflit monté de toutes pièces, d’assumer pleinement leur responsabilité dans la recherche d’un règlement définitif.

Le souverain a mis l’accent également sur la nécessité du plein respect des principes et fondamentaux retenus par le Conseil de Sécurité pour le traitement de ce conflit régional artificiel, précisant que l’organe onusien est la seule instance internationale chargée de superviser le processus de règlement.

Le roi a réitéré aussi « le refus catégorique de tout dépassement, de toute tentative de porter atteinte aux droits légitimes du Maroc et à ses intérêts supérieurs, de toute proposition obsolète visant à écarter le plan de règlement des paramètres référentiels retenus, de l’insertion abusive d’autres sujets, lesquels sont traités par des institutions compétentes ».

Par ailleurs, le roi a indiqué que l’anniversaire de la Marche verte est l’opportunité de renouveler l’engagement, de renforcer l’esprit de mobilisation collective, et, in fine, de stimuler la dynamique de développement global, à l’œuvre dans toutes les régions du Maroc, notamment nos provinces du sud.

« Cette entreprise est menée dans le cadre d’un Maroc uni, garantissant à tous ses enfants la liberté, la dignité et la justice sociale » a souligné le souverain.

« C’est le meilleur gage de fidélité à la mémoire immaculée des héros de la libération et de l’indépendance, avec, en première ligne, Notre Auguste Grand-Père, le roi Mohammed V, que Dieu ait son âme" a dit le roi, ajoutant que c’est aussi un exemple de fidélité au serment de la Marche Verte et à l’artisan de cette épopée, Notre Vénéré Père, le roi Hassan II, que Dieu l’ait en sa sainte miséricorde, et à tous les valeureux martyrs de la Nation.

Le roi n’a pas manqué également d’exprimer sa fierté qu'inspirent les Forces Armées Royales et les forces de sécurité, toutes catégories confondues.

« Nous leur manifestons Notre considération pour leurs efforts, leurs sacrifices, et leur mobilisation constante à défendre, sous Notre commandement, l’intégrité territoriale du pays et à préserver sa sécurité et sa stabilité », a dit le souverain.