Santé : Le roi reçoit El Othmani et Anas Doukkali

5437685854_d630fceaff_b-
115
Partager :

"SM le Roi Mohammed VI, a reçu ce jour au Palais Royal de Rabat, le chef du gouvernement et le ministre de la santé », indique, ce mercredi 7 novembre, un communiqué du cabinet royal

Au cours de cette audience, le roi a pris connaissance des premières actions envisagées par le gouvernement en exécution des orientations royales contenues dans les derniers Discours du Trône et d’ouverture du Parlement, relatives au secteur de la santé. Il s’agit, en particulier, du redressement des anomalies qui entachent l’exécution du programme de couverture médicale RAMED et de la refonte en profondeur du système national de santé.

En dépit de la croissance constante de ses bénéficiaires, le programme RAMED, généralisé en 2012, est confronté à plusieurs contraintes et dysfonctionnements qui limitent son efficacité et sa capacité à répondre aux besoins des catégories ciblées, particulièrement les plus démunies et fragiles.

Par ailleurs, malgré les efforts entrepris, les citoyens continuent de pâtir des nombreuses limites que connait le système national de santé actuel, notamment en termes de déséquilibre de l’offre de soins au niveau territorial, de qualité du service rendu et d’encadrement médical et paramédical.

Au cours de cette audience, le souverain a pris connaissance des premières conclusions de la commission technique interministérielle mise en place à cet effet.

A cette occasion, le roi a donné ses instructions à l’effet de poursuivre la réflexion sur les différents scénarios de réforme à l’étude et ce, en coordination avec les départements et organismes concernés, en particulier les ministères de l’intérieur et de l’économie et des finances.

A cet égard, le souverain a réaffirmé sa sollicitude envers le secteur et les professionnels de la santé, et la volonté royale de voir ce secteur vital gagner rapidement en efficacité et améliorer profondément son fonctionnement et la qualité des services rendus ; l’objectif étant que les citoyens commencent à percevoir des améliorations concrètes dès la mise en œuvre du plan d’action en cours d’élaboration".