Table ronde à Genève : les délégations se donnent rendez-vous pour le premier trimestre 2019

5437685854_d630fceaff_b-
116
Partager :

Dans le communiqué de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Koehler, rendu public jeudi soir, à l'issue de la table ronde de Genève, l’émissaire des Nations Unies a indiqué que les discussions, «  qui se sont déroulées dans une ambiance sereine et positive, marquée par la participation active de toutes les parties » ont permis de donner des éclairages sur les thématiques à l’ordre du jour, notamment sur les questions liées à l’autodétermination et à l’intégration régionale.

Les délégations, précise le communiqué, «ont fait état des récents développements, abordé les questions régionales et discuté des prochaines étapes dans le processus politique pour le Sahara».

Le communiqué a, en effet, clarifié définitivement le cadre de la tenue de la table ronde, tracé par la résolution 2440 qui souligne d’une part qu’il convient de parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara, qui repose sur le compromis, et rappelle d’autre part la volonté de l‘ONU de relancer le processus sur la base de la participation effective et sans distinction de statut, du Maroc, de l’Algérie, du Polisario et de la Mauritanie, tout au long de la durée du processus.

Aucun engagement n’à été pris, hormis l’appel à la tenue d’une seconde table ronde, courant premier trimestre de 2019, selon le même format et avec la participation de toutes les parties, le Maroc, l’Algérie, le Polisario et la Mauritanie et pendant tout le processus, relève la même source. "Les délégations ont convenu que l'Envoyé personnel les inviterait à une deuxième table ronde au premier trimestre de 2019", indique le communiqué lu par Kohler devant la presse.

Le communiqué a en outre souligné que la table ronde a permis une participation active des élus des provinces du sud sur toutes les questions programmées, ce qui constitue une consécration irréversible de leur légitimité démocratique.

L’envoyé personnel a salué la participation active de tous les participants, sans distinction, ce qui confirme l’enterrement définitif de tous les plans précédents proposés par l‘ONU. La tenue de cette table ronde marque bel et bien la relance du processus onusien pour parvenir à une solution politique pragmatique, durable et réaliste. 

Il est à souligner que la délégation marocaine sort de cet exercice confortée de par sa participation active, la composition de sa délégation et la mise en avant des fondamentaux de sa position mis en exergue, lors du discours du Roi Mohammed VI du 6 novembre 2017, à l'occasion de la célébration du 42e anniversaire de la marche verte.

Cette première table ronde a eu lieu, mercredi et jeudi au Palais des Nations à Genève, avec la participation d'une délégation marocaine conduite par Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

La délégation marocaine à cette table ronde comprenait Omar Hilale, représentant permanent du Royaume auprès des Nations Unies à New York, Sidi Hamdi Ould Errachid, président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, Ynja Khattat, président de la région Dakhla-Oued Eddahab et Fatima Adli, acteur associatif et membre du Conseil municipal de Smara.