UNTM: l'accord du 25 avril, étape majeure pour la mise en place d'un véritable dialogue social

5437685854_d630fceaff_b-
448
Partager :

L'accord du 25 avril 2019 constitue une étape majeure pour la mise en place d’un véritable dialogue social au profit de la classe ouvrière, a affirmé le secrétaire général de l'Union nationale du travail au Maroc (UNTM), Abdelilah El Halouti, qui présidait, mercredi 1er mai à Casablanca, un meeting organisé à l'occasion de la Fête du Travail.

Lors de ce meeting initié sous le thème "l'action syndicale sérieuse et le dialogue social responsable, prélude fondamental pour réaliser les revendications légitimes", M. El Halouti a estimé que la conclusion de cet accord prouve que "nous avons parvenu à faire réussir ces négociations grâce à une responsabilité collective".

Conscient du besoin d'une stabilité sociale au Maroc, a-t-il déclaré, l’UNTM, qui tient à préserver les intérêts de la classe ouvrière de façon durable, appelle à réinventer le modèle de développement, traiter les dysfonctionnements sociaux en renforçant le tissu économique et dynamiser les investissements et la solidarité sociale.

Pour réussir ces objectifs, M. Halouti a plaidé pour la mise en place de politiques publiques équitables qui favorisent les couches sociales en situation de précarité, précisant que cet accord permettra à une large catégorie de la classe ouvrière de profiter d’acquis, notamment l’’amélioration du revenu, l’institutionnalisation du dialogue social, le renforcement de la législation et des libertés syndicales, la réforme du régime de retraite et la concertation pour une charte sociale.

Malgré l’apport de cet accord, l’UNTM continuera à œuvrer pour instaurer une justice sociale, préserver les acquis et lutter contre les atteintes aux libertés et droits syndicaux, a-t-il dit.

La fête du travail est une occasion pour évaluer les anciens rounds de négociation, a indiqué M. Halouti, se disant ''fier'' des résultats obtenus après des négociations marathoniennes avec le gouvernement notamment au sujet des augmentations salariales et les allocations familiales.

M. Halouti a, en outre, appelé le gouvernement à œuvrer pour faire réussir ce processus en se penchant sur le problématiques que connait différents secteurs tels l’enseignement, la santé et la Formation professionnelle.