Des essais finaux des projets de robotique spatiale à Rissani

5437685854_d630fceaff_b-
151
Partager :

L’objectif de ces tests de robotique spatiale est de valider les applications robotiques dans le cadre du programme SRC. 

Des essais finaux des projets de robotique spatiale visant la promotion de la recherche scientifique et le développement de l'exploration spatiale, ont été menés, mardi à Jbel Lamdouar, dans les environs de Rissani (province d’Errachidia).

Ces essais encadrés par le programme du pôle de recherche stratégique (SRC), financé par le programme cadre Horizon 2020 (H2020) de la Commission Européenne, ont été supervisés par une cinquantaine d’experts relevant de l’Agence spatiale européenne (ESA) et des spécialistes en fabrication et conception de robots et en contrôle de leur mouvement.

L’objectif de ces tests de robotique spatiale, réalisés par le biais de trois robots, en coordination avec le Centre Ibn Battouta relevant de l’Université Cadi Ayyad (UCA) à Marrakech, est de valider les applications robotiques dans le cadre du programme SRC et de poser les bases des systèmes robotiques pour des futures missions de service en orbite et d’exploration planétaire.

Selon le responsable de la section d’automation et robotique à l’ESA, Gianfranco Visentin, ces essais permettront de mettre au point les technologies robotiques qui ont été développées en laboratoire pendant deux ans.

Ce robot utilise une technologie robotique pionnière, conçue et développée pour mener à terme une mission à distance, de manière totalement autonome, a-t-il relevé, soulignant que le choix porté sur le Maroc pour mener ces essais s’explique notamment par les spécificités importantes qui caractérisent le sol du Royaume.

Pour sa part, le professeur Tajeddine Kamal, vice-président de l’UCA, chargé de la recherche scientifique et président du Centre Ibn Battouta relevant de l’université, a indiqué que ces essais qui se poursuivront jusqu’au 10 décembre visent essentiellement à confirmer si le robot spatial est prêt, et à tester sa capacité à réaliser sa mission dans les meilleures conditions.

Il a, en outre, noté qu’une équipe de l’agence spatiale autrichienne avait effectué une visite à la région au cours de laquelle des robots et des systèmes de communication ont été testés, ajoutant qu’une autre équipe italienne s’était rendue dans la région pour mesurer la température, l’humidité et la vitesse du vent.

D'après les organisateurs, un rapport sur les conclusions de ces tests sera soumis à l’ESA en vue d’améliorer et affiner la performance de ce robot spatial.