Elon Musk, pour une fusion entre humains et machines

5437685854_d630fceaff_b-
456
Partager :

Le PDG de SpaceX et de Tesla, Elon Musk, a une suggestion assez particulière pour les humains qui veulent rester pertinents dans ce monde où l’intelligence artificielle s’impose de plus en plus : fusionner avec les machines  

Musk a déclaré que les humains étant plus lents que les ordinateurs en matière de communication, la solution serait qu’ils deviennent des cyborgs. « Au fil du temps, je pense que nous verrons une fusion plus étroite entre l’intelligence biologique et l’intelligence numérique », a-t-il poursuivi, comparant les ordinateurs, qui relaient l’information à un trillion de bits par seconde, aux humains qui communiquent le plus souvent en tapant via un appareil mobile et qui le font à environ 10 bits par seconde.

D’après Musk, dans les 20 prochaines années, la main d’œuvre mondiale dans le domaine automobile pourrait se trouver au chômage dans la mesure où la tendance est aux voitures autonomes. De ce fait, ceux qui conduisent des voitures pour gagner leur vie, risquent d’être au chômage.

Par ailleurs, Elon Musk a lancé un appel aux dirigeants et responsables du monde entier afin qu’ils accordent une attention particulière à la recherche et au développement de l’intelligence artificielle. Il leur recommande, cependant, de faire attention à l’adoption de la technologie et de s’assurer que les chercheurs ne soient pas « emportés ». « Je pense qu’il est important pour la sécurité publique que les gouvernements gardent un œil sur l’intelligence artificielle et s’assurent qu’elle ne représente pas un danger pour le public », a-t-il ajouté.

Pour rappel, Elon Musk a lancé en décembre 2015 l’OpenAI, une association à but non lucratif qui vise à construire une intelligence artificielle sûre et à veiller à ce que ses avantages soient largement et uniformément répartis. Le programme avait reçu le soutien de plusieurs donateurs dont le cofondateur de LinkedIn, Reid Hoffman, le cofondateur de Paypal, Peter Thiel et le dirigeant de Y Combinator, Sam Altman.