L'immunothérapie en cancérologie, rencontre à Casablanca

5437685854_d630fceaff_b-
351
Partager :

L’immunothérapie en cancérologie dans ses aspects à la fois thérapeutiques et économiques, a été, samedi à Casablanca, au centre d’une rencontre à l’initiative de la Faculté de Pharmacie de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé (UM6SS).

Organisée en partenariat avec la Société marocaine de l’économie des produits de santé sur le thème "L’immunothérapie en cancérologie : entre innovation et accès", cette rencontre a été l’occasion pour les participants de se pencher sur les dernières innovations scientifiques enregistrées en matière d’immunothérapie qui constitue une réelle révolution dans le traitement de plusieurs cancers et qui est désormais présente sur le marché marocain.

Reposant sur un principe s’approchant de celui de la vaccination, l’immunothérapie offre deux bénéfices thérapeutiques majeurs pour les patients, à savoir l’amélioration de leur espérance de vie ainsi que celle de la qualité de vie, ont souligné, à cette occasion, les participants à ce séminaire. 

Cette révolution scientifique, qui a valu aux chercheurs qui l’ont développée le Prix Nobel de médecine 2018, signe une nouvelle ère thérapeutique dans la cancérologie. Elle traite le cancer du poumon, deuxième cancer le plus fatal au Maroc, ainsi que les cancers de la vessie, du mélanome et les cancers tête et cou, ont-ils expliqué.

L’immunothérapie permet, en effet, de stimuler et rétablir la réaction immunitaire contre la cellule tumorale, sans endommager les cellules saines.

L'adoption de ces méthodes de traitement est devenue possibilité au Maroc compte tenu des mesures qui ont été prises dans ce sens, ont-ils relevé, ajoutant que les efforts doivent actuellement être axés sur la question de rendre ces médicaments coûteux à la disposition du plus grand nombre de personnes atteintes de différents types de cancer.

Dans ce contexte, le doyen de la Faculté de Pharmacie de l’UM6SS, Samir Ahid, a indiqué que cet événement constitue une occasion propice pour échanger, initier des pistes de réflexion et éventuellement émettre des recommandations pour un processus fluidifié et un cadre juridique amélioré, qui facilitent l’accès à l’immunothérapie au plus grand nombre de patients au Maroc.