Le Maroc célèbre vendredi la journée mondiale des télécommunications

5437685854_d630fceaff_b-
558
Partager :

Le Maroc célèbre vendredi 17 mai  à l'instar de la communauté internationale, la journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information, placée cette année sous le signe de la réduction de l'écart en matière de normalisation.

Cette journée se veut, de par d'abord le thème retenu, une occasion opportune pour souligner l'importance de la sensibilisation aux perspectives qu'ouvre l'utilisation de l'Internet et les autres technologies de l'information et de la communication (TIC) en termes de développement économique et social et de réduction de la fracture numérique.

Or, la contribution des TIC au développement passe inéluctablement par les normes, qui contribuent à l'accélération et à la promotion de l'utilisation des technologies en vue d'atteindre tous les Objectifs de développement, tout en permettant d'optimiser les coûts et le temps, de faciliter l'accès au marché, de promouvoir la transparence et de cultiver l’innovation.

Dans un message à cette occasion, le secrétaire général de l'Union internationale des télécommunications (UIT), Houlin Zhao, a indiqué que les normes garantissent l'interopérabilité, permettent la mise en place de marchés mondiaux et stimulent l'innovation et la croissance dans les pays développés comme chez les pays en développement.

Les futures normes applicables à la 5G, en particulier si elles sont associées à l'intelligence artificielle, permettront la prise en charge d'un nouvel éventail d'applications qui paraîtront bientôt banales, comme les voitures autonomes et les villes intelligentes, a-t-il soutenu. Pour ce faire, les Etats, les acteurs du secteur privé, les entreprises, les établissements universitaires, ainsi que toutes les autres parties prenantes sont invités à fédérer leurs efforts en faveur de la prospérité et de la promotion des TIC et de la normalisation.

Au Maroc, qui enregistre un taux de pénétration d’Internet à plus de 60% et une couverture Internet mobile à environ 70%, les efforts se sont intensifiés ces dernières années pour développer le secteur des télécommunications, de l'information et du digital, notamment dans le domaine législatif. En début de l'année 2019 a été promulguée la loi 121-12, modifiant et complétant la Loi 24-96 relative à la poste et aux télécommunications.

Le texte s'articule autour de trois axes : la protection du consommateur, le développement du haut et très haut débit, par la mise à jour de la définition du service universel et de la notion d’aménagement numérique du territoire et le renforcement des leviers de régulation, tels que notamment le partage des infrastructures et de l’accès.

Il tend aussi à permettre au secteur de s'adapter aux mutations socio-économiques qui résultent du développement général du pays et de s'intégrer dans un ensemble de réseaux internationaux, avec un accent mis sur la recherche, la formation et la normalisation en matière de télécommunications.

Parallèlement, la "Stratégie Maroc digital 2020", lancée dans la continuité de la stratégie nationale "Maroc Numeric 2013", a contribué à accélérer davantage le développement du secteur de l'économie numérique.

Ce plan national vise à consolider la transformation numérique du Maroc, renforcer la place du Maroc comme hub numérique régional et relever les défis liés surtout à la gouvernante et des compétences numériques. A terme, ce plan devra hisser le Royaume au top 3 des pays MENA, hors des pays du Conseil de coopération du Golf, dans le classement e.gov, permettre la dématérialisation de 50% des démarches administratives, réduire le gap d'accès numérique de 50% et contribuer à l'effort national de création d'emplois, entre autres. 

Alors que les nouvelles technologies continuent d'affluer et de bousculer l'ordre établi des marchés et différents domaines d'activité, plusieurs défis restent à relever pour se mettre en phase avec ces évolutions en faveur de davantage de compétitivité régionale et internationale du Maroc, d'où la création de l'Agence du développement numérique pour accélérer la transformation numérique de l’économie nationale et faire du Royaume un leader régional en la matière.

Parmi ces défis figurent la manière de tirer le meilleur des compétences marocaines, dont un nombre non négligeable d'ingénieurs en informatique sont récupérés par des entreprises étrangères ou choisissent d'immigrer vers l'Europe ou les Amériques, mais aussi les stratégies à même de réussir le pari de la formation.

La Journée mondiale des télécommunications est célébrée depuis 1969 pour commémorer la création de l'UIT et la signature de la première Convention télégraphique internationale en 1865. Elle a été instituée par la Conférence de plénipotentiaires réunie à Malaga-Torremolinos en 1973.