Le monde numérique : Un gisement inépuisable et un potentiel de dynamique économique sans précédent

5437685854_d630fceaff_b-
781
Partager :

L’omniprésence du web dans notre quotidien, professionnel, économique, social et culturel et dans la sphère privée, confirme de plus en plus, le besoin de mise en place d’un cadre de gestion et de gouvernance pensé.

Le monde numérique, un formidable espace de liberté et outil inégalable d’échange, de partage et de rapprochement, a relevé lundi à Marrakech, le Directeur Général de l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT), M. Azzedine El Mountassir Billah, lors de la cérémonie inaugurale de la 55ème Réunion de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, (ICANN).

“Internet, au-delà du nouveau monde numérique qu’il a créé et qui ne cesse de se métamorphoser de jour en jour, constitue un gisement inépuisable et un potentiel de dynamique économique sans précédent, où l’innovation, l’invention et la création sont les maitres mots”, a relevé le DG de l’ANRT, soulignant par la même occasion que l’omniprésence du web dans notre quotidien, professionnel, économique, social et culturel et dans la sphère privée, confirme de plus en plus, le besoin de mise en place d’un cadre de gestion et de gouvernance pensé collectivement et partagé par tous afin de préserver les droits individuels et collectifs, répandre la culture du respect de l’autre, reconnaître les particularités, tout en saisissant les opportunités qu’offre l’internet.

Le grand défi, réside donc en la capacité d’inventer un modèle de gouvernance pour internet, multipartite, inclusif, juste et équilibré, impliquant toutes les parties prenantes pour accroitre les possibilités d’échanges, rapprocher les points de vue et créer les synergies nécessaires.

Pour sa part, l’ancien Fadi Chehade, a exprimé sa profonde gratitude au gouvernement marocain d’avoir accueilli ce sommet, qui confirme l’engagement effectif du Royaume pour le développement du secteur de l’informatique, en particulier le domaine de l’Internet, en affirmant sa disponibilité d’œuvrer à distance en faveur de la promotion des actions et des missions de l’ICANN.

Pour sa part,  le Suédois Goran Marby, président exécutif de l’ICANN, qui dirigeait l’organe de régulation des postes et des télécommunications en Suède, a confirmé sa détermination pour servir les intérêts de l’organisation, tout en veillant à la mise en place d’un modèle de gestion adéquat qui intègre les différentes parties prenantes de l’ICANN.

Il a été procédé par la même occasion à l’annonce de l’ouverture du premier bureau de liaison de l’ICANN en Afrique qui sera siégé à Nairobi, au Kenya.

Cette rencontre internationale, qui se tient du 05 jusqu’au 10 mars à Marrakech, est organisée en collaboration avec l’ICANN, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique.

Plus de 2.000 délégués prennent part à cette manifestation qui vise à finaliser les discussions sur le processus de transition de l’ICANN qui sera chargée de superviser les fonctions d’IANA (Internet assigned numbers authority) d’ici le 30 septembre, date à laquelle l’actuel contrat entre l’ICANN et l’administration américaine arrive à terme.

L’ICANN est chargée de la sécurité, de la stabilité et de la coordination mondiale du système d’identificateurs uniques de l’Internet. Elle est aussi responsable de l’administration de plusieurs ressources essentielles d’Internet, comme l’adressage IP et le système DNS racine grâce auquel les noms de domaine fonctionnent