Le Next Einstein Forum lance la première semaine africaine des sciences au Maroc

5437685854_d630fceaff_b-
462
Partager :

African Media Agency (AMA)/ le Next Einstein Forum (NEF), une initiative de l'Institut panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS) en partenariat avec Robert Bosch Stiftung, a annoncé le lancement de la toute première Semaine Africaine des Sciences du NEF au Maroc

Abdelsam Badre, ambassadeur du NEF au Maroc, en collaboration avec les champions locaux de la science et de la technologie et avec le soutien des universités locales et des secteurs public et privé, conduira les événements dans le pays.

« La Semaine Africaine des Sciences du NEF est la première semaine scientifique coordonnée à travers l’Afrique. Notre objectif principal est de former les scientifiques et les technologues de demain en engageant les écoliers et les jeunes dans des activités scientifiques tels que les caravanes scientifiques et les hackathons. Nos activités démontreront également l'impact critique de la science dans la vie quotidienne. À long terme, nous espérons catalyser les investissements dans la recherche et le développement et vulgariser les sciences», a déclaré Thierry Zomahoun, président et directeur général d’AIMS et président du NEF.

« La Semaine Africaine des Sciences est l'occasion de mettre en exergue les avancées scientifiques et technologiques au Maroc et également d'inciter les jeunes à poursuivre des études scientifiques. Notre but est de stimuler et de développer la culture scientifique dans notre pays », a commenté Abdeslam Badre, Ambassadeur NEF au Maroc.

Le programme comprend également des jeux de rue, des initiations aux sciences  mais aussi des panels de discussions sur la science et la technologie, en autre.

« Cette semaine mettra en évidence les meilleures pratiques pour attirer et retenir les jeunes, en particulier les filles et les femmes, dans les sciences, alors que du côté académique, cette semaine renforcera les réseaux de recherche et les communautés de scientifiques en Afrique. Nous nous attendons à ce que les prochaines éditions utilisent la technologie pour faciliter des activités régionales coordonnées. Nous tenons à remercier nos partenaires du secteur public, universitaire et privé pour le soutien apporté à cette initiative. L'Afrique ne fera concurrence sur le plan mondial que s'il existe des investissements durables et coordonnés dans la construction du pipeline de chercheurs et d'innovateurs», a déclaré Zomahoun.

La Semaine Afrique des Sciences se tient en ce moment dans 13 pays d’Afrique au cours du mois de juin. A l'avenir, le NEF entend élargir la portée de sa Semaine Africaine des Sciences à 30 pays en 2018 et à tous les 54 pays d'ici 2020. Au-delà des chiffres, le NEF espère que la Semaine Africaine des Sciences va grandir et aboutir à la collaboration concrète entre le milieu de la recherche et le secteur privé.