Médecine : la peau d’un poisson permet d’accélérer la guérison de tissus endommagés

5437685854_d630fceaff_b-
861
Partager :

Les médecins de l'institut José Frota, principal hôpital de Fortaleza dans l’Etat de Ceara (nord), ont testé un traitement inédit pour les brûlures après avoir découvert que la peau du tilapia, un poisson d’eau douce se trouvant en abondance au Brésil, permet d'accélérer jusqu'à 13% la guérison des tissus endommagés, rapportent les médias locaux mardi.

Selon les résultats d’un test clinique mené auprès d’une cinquantaine de patients souffrant de brûlures à différents degrés, l’utilisation de la peau du Tilapia permet de réduire les contraintes du traitement traditionnel et améliore la guérison, et ce, grâce au collagène et à l'humidité qu'elle contient.

« Nous avons découvert que la peau de Tilapia agit significativement mieux en apaisant et traitant les plaies sévères causées par les brûlures », a indiqué Edmar Maciel, chirurgien plastique à l’unité des brûlés de l’institut José Frota.

« La peau favorise la guérison en à peu près la même durée que les crèmes actuellement utilisées », a-t-il poursuivi, en relevant que « la nouvelle technique offre le bénéfice de réduire le traumatisme et la douleur des patients lors du changement des pansements ».

Contrairement au traitement traditionnel des brûlures qui consiste à recouvrir les plaies avec des bandages et à y appliquer du « sulfadiazine argentique », l’utilisation de la peau de Tilapia réduit la nécessité de changer quotidiennement les bandages pour garder les plaies propres et présente l'avantage d'être flexible, facile à mouler et largement disponible.

« Ce nouveau pansement au tilapia est bon marché et facile à garder contrairement aux bandelettes de peau humaine très coûteuses », a relevé, de son côté, Marcelo Borges, chirurgien à l'Hôpital Sao Marcos de Fortaleza.

« Ce pansement viable et bon marché pourra être utilisé afin de créer une différence radicale pour des milliers de victimes de brûlures dans les pays pauvres et développés en épargnant du temps, de l'argent et des heures de douleur », a poursuivi le médecin, en rappelant que le bandage de tilapia est le fruit de deux ans et demi de recherches.

La peau du Tilapia étant normalement jetée, ce matériau peut aisément être récupéré pour la fabrication de bandages écologiques et plus accessibles.

Suite à ces résultats positifs, les médecins prévoient d'étendre en 2017, leur test à d'autres hôpitaux à travers le Brésil dans l'optique de lancer officiellement ce traitement innovant à travers le monde.