« Les Républicains » organisent le Forum Femmes et Politique à Casablanca

5437685854_d630fceaff_b-
967
Partager :

La commission France-Maroc « Les Républicains » organise, le samedi 4 février à l’hôtel Hyatt Regency de Casablanca,  une journée sous le thème « Femmes et politique, regards croisés ».

Ce forum a pour ambition de placer ce rendez-vous annuel dans l’agenda de la commission France Maroc. Il s’agit d’un espace de dialogue d’échange, de débat et de réflexion sur des thématiques précises, dans le but de faire émerger des idées innovantes sur l’implication des femmes en politique, indique un communiqué de la commission France Maroc.

Ce forum réunit 300 participants engagés en politique, investis dans des actions citoyennes ou concernées par les débats relatifs au rôle des femmes, à leur statut, ou leur rôle socio-économique. Il y aura également la présence de personnalités politiques françaises et marocaines.

De nombreuses femmes marocaines et françaises, leaders en politique, partageront par leurs témoignages, leurs expériences exceptionnelles.

Le communiqué indique qu’il s’agira de croiser des itinéraires et des destinées de femmes qui ont pris à bras le corps la question de la parité et de la participation politique dans la perspective de donner à ces deux pays (Maroc et Espagne) les moyens de construire un modèle de développement intégré et solidaire libérant le potentiel créateur des femmes dans ce dessein crucial.

Le Maroc comme la France ont la même volonté de restituer le champ politique aux femmes et de faire sauter les verrous psychologiques, institutionnels hérités de pratiques anachroniques au regard des évolutions fortes qui se font jour dans les deux pays, déclare toujours le communiqué.

Il poursuit que leur contribution à ce débat d’idées, permettra d’encourager des militantes, ou des femmes souhaitant plus amplement prendre part au débat plus largement orienté sur la condition des femmes.  

La commission France-Maroc a inscrit dans son programme une synergie forte avec les acteurs locaux afin  de contribuer au développement et la multiplication d’espaces de débat féconds.