Azoulay reçoit le prix 2014 pour la Tolérance de l’Académie européenne des sciences

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-andré-azoulay

Le prix pour la Tolérance, organisé annuellement par l’Académie européenne des sciences, a été décerné, lundi à Cologne, au Conseiller du roi et président de la Fondation Euro-méditerranéenne Anna Lindh, André Azoulay.

Intervenant, à cette occasion, devant une horde de personnalités internationales, Azoulay a déclaré, que « dans un temps et dans un espace qui sont trop souvent ceux de la fracture, du repli et de l’exclusion », le royaume est « reconnu et célébré pour sa résistance à toutes ces régressions ».

« La peur de l’autre, la haine et le racisme sont des passions tristes » a-t-il déploré en citant le philosophe Spinoza, tout en précisant qu’ « il ne fallait à aucun moment baisser la garde et accepter que nos religions, nos civilisations et nos histoires respectives soient prises en otages, stigmatisées par les uns ou instrumentalisées par les autres ».

Rappelons qu’André Azoulay est connu pour sa position en faveur de la promotion du dialogue interculturel et interreligieux. Il avait, d’ailleurs, à plusieurs reprises souligné « la nécessité impérieuse de revisiter l'histoire contemporaine du dialogue interreligieux et interculturel pour prendre la juste mesure du caractère conjoncturel du recul collectif enregistré ces dernières années ».

Un tel engagement nous ramène au rôle crucial joué par la médiation interculturelle en faveur de la paix et de l’instauration du dialogue entre les cultures et les religions. Une approche qui humanise notre rapport à l’altérité et qui serait peut-être plus efficiente que la médiation politique, en ces temps de crise.