La journée nationale de la femme, entre acquis et espérances

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

unnamed

Le Maroc fête, ce vendredi 10 Octobre, la Journée Nationale de la Femme. Une occasion pour promouvoir l’égalité entre les sexes et la parité.

Le Haut Commissariat au Plan, effectue des études visant l’évaluation des progrès accomplis quant à la question du genre et de la promotion de l’égalité entre les sexes.

Les deux dernières enquêtes menées par le HCP concernent la question des violences dont sont victimes les femmes, ainsi qu’une évaluation détaillée de la participation des femmes à l’activité économique et sociale.

Mais en dehors des chiffres et des études, il est à noter que la problématique liée à la promotion de l’égalité entre les sexes est l’une des clefs de voûte de la politique nationale de développement durable, à travers une stratégie nationale élargie pour l’équité et l’égalité entre les sexes par l’intégration de l’approche genre dans les politiques et les programmes de développement.

L’édification de l’Etat de droit et de la démocratie passe, inéluctablement, par la promotion de la justice sociale, laquelle est indissociable de la notion de parité. Autrement dit, l’éradication de l’iniquité sociale ne saurait être faite en dehors d’une équité du genre.

La stratégie nationale pour l’équité et l’égalité entre les sexes par l’intégration de l’approche genre dans les programmes et les politiques de développement ne saurait, toutefois, être effective en dehors des initiatives engagées par la société civile.

L’égalité entre les sexes et la promotion de la parité n’est pas un luxe comme plusieurs s’évertuent à le croire, mais une condition sine qua non du respect de la dignité humaine et de la justice, principes fondateurs défendus par la constitution ainsi que par les conventions ratifiées par le royaume, telles que la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.