Accord entre la MAP et le Conseil de la concurrence sur les couvertures MAP SERVICES

5437685854_d630fceaff_b-
552
Partager :

Rabat - Le Conseil de la concurrence et l'Agence marocaine de presse (MAP) ont signé, mercredi à Rabat, un accord qui donnera au Conseil accès aux couvertures MAP SERVICES, une prestation sur-mesure assurée par la MAP à ses clients premium.

Grâce à cette convention, signée par le président du Conseil de la concurrence, M. Driss Guerraoui, et le Directeur Général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi, la MAP mettra à la disposition du Conseil les moyens humains et matériels nécessaires pour la couverture de ses événements dans les règles professionnelles.

Ainsi, une équipe dédiée assurera l'accompagnement du Conseil lors de la couverture de ses événements, avant de lui fournir un livrable pour chacune des manifestations couvertes.

Dans une déclaration à la MAP à l'issue de la cérémonie de signature, M. Guerraoui a relevé que cet accord, conclu avec la MAP, est d'une importance "majeure" pour le conseil, puisqu'il lui permet de mieux interagir avec l'opinion publique nationale et ses différents interlocuteurs, à travers les modes de communication offerts par l'Agence.

Le Conseil pourra également profiter des avancées réalisée par la MAP en matière de nouvelles technologies de l'information et de la communication, pour mieux répondre à sa vocation première de sensibilisation, tout en créant des liens avec l'opinion publique nationale, a-t-il ajouté.

Cet accord avec la MAP, en tant qu'établissement public stratégique, s'inscrit dans le sillage de la nouvelle stratégie de communication élaborée par le Conseil, a-t-il fait savoir, notant qu'à travers ce partenariat, l'Agence mettra à la disposition du Conseil de nouvelles possibilités et de nouveaux canaux et vecteurs de communication.

De son côté, M. Hachimi Idrissi a indiqué, dans une intervention à cette occasion, que la communication est un élément fondamental pour faire valoir le rayonnement d'une institution constitutionnelle, soulignant que dans un souci d'information et de sensibilisation, il est nécessaire pour le Conseil de communiquer sur ses réalisations, ses avis et recommandations.

Dans l'exercice de ses prérogatives, le conseil se retrouve face, par la force des choses, à des corporations qui sont en possession d'importants moyens de communication ou d’influence, a-t-il rappelé, précisant qu'avec cette convention, le Conseil vient de se doter d'un outil puissant pour rétablir un certain équilibre et agir via tous les canaux de communication moderne en défendant ses positions et en mettant en avant le bien-fondé de ses décisions.

Sans une stratégie de communication, le Conseil, en tant qu’institution constitutionnelle, ne peut pas être en mesure de défendre, le cas échant, le bien fondé des positions, souvent audacieuses et courageuses, qu'il prend face à des mastodontes économiques, a-t-il fait observer, précisant qu'il s'agit donc d’établir un équilibre de force face à des structures qui sont dotées de moyens puissants de communication.

La MAP s'érige donc en partenaire médiatique du Conseil et œuvrera en coordination avec ses services à faire parvenir une information complète et intègre aux citoyens, tout en accompagnant le Conseil dans son rôle pédagogique vis-vis de l’opinion publique nationale, a conclu M. Hachimi Idrissi.

Le Conseil de la Concurrence, doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière, est une institution indépendante chargée, dans le cadre de l'organisation d’une concurrence libre et loyale, d’assurer la transparence et l’équité dans les relations économiques, notamment à travers l’analyse et la régulation de la concurrence sur les marchés, ainsi que le contrôle des pratiques anticoncurrentielles, des pratiques commerciales déloyales et des opérations de concentration économique et de monopole.