Au Maroc, 73% des enfants souffrent de privations

5437685854_d630fceaff_b-
391
Partager :

Seulement 7,9% des enfants dans le monde rural bénéficient de l'ensemble des prestations sociales de base, contre 41,7 % dans le monde urbain, a souligné, lundi 15 mai à Rabat, la ministre de la Famille, de la solidarité, de l'égalité et du développement social, Bassima El Hakkaoui, citant les résultats préliminaires de l’étude sur la pauvreté multidimensionnelle effectuée par son département en partenariat avec l’Observatoire Nationale du Développement Humain (ONDH).

Intervenant lors d’une conférence sur « la pauvreté de l’enfant au Moyen-Orient et en Afrique du Nord : de la mesure à l’action », Hakkaoui a déploré la disparité existante entre le monde urbain et rural, notant que la pauvreté n’est plus réduite au seul aspect matériel, mais englobe la privation d’accès à l’éducation, à l’eau potable, aux soins, à l’information…

Dans ce sens, elle a fait savoir que 73,1% des enfants sont privés d’accès au moins à un seul service, relevant que ces chiffres interpellent les départements gouvernementaux, les institutions nationales et la société civile, à fournir plus d’efforts pour lutter contre ce fléau.

Par ailleurs, elle relevé que le Maroc dispose d’une politique publique intégrée de protection de l’enfance 2015-2025 visant à protéger l’enfance contre toute forme de violence, de maltraitance et d’exploitation, axée notamment sur le renforcement du cadre juridique de la protection de l'enfance, la mise en place d’outils territoriales intégrés pour protéger l’enfance et l’établissement d’un système d’information rigoureux pour l'accompagnement, le suivi et l’évaluation des politiques, rappelant l’ensemble des programmes lancés par le ministère en faveur de l’enfance qui ont contribué largement à l'amélioration de la situation des enfants au Maroc.  

De son côté, le directeur régional du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) de la Région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), a souligné que plus de 29 millions d’enfants vivent dans la pauvreté dans la région MENA, soit 20% de la totalité des enfants, notant que les enfants issus des parents analphabètes sont plus exposés à la pauvreté.

Il a, ainsi, relevé qu'en dépit des efforts consentis, il reste beaucoup de travail à réaliser, notamment dans les pays en situation de conflit et de guerre, félicitant le Maroc pour son engagement en faveur de la lutte contre la pauvreté et sa volonté de partager son expérience avec les pays africains.

Pour sa part, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et des forêts, chargé du développement rural et aux eaux et forêts, Hamou Ouhelli, a indiqué que l’ONDH s’est attelé, depuis des années à l’observation et à l’analyse de la situation des enfants dont ceux en situation de pauvreté ou de vulnérabilité, notant que l'observatoire en partenariat avec l’UNICEF et le Ministère de la Famille, est en cours de finalisation d'une deuxième étude sur la pauvreté multidimensionnelle des enfants au Maroc.

L'approche utilisée dans cette étude de mesure de la pauvreté des enfants au Maroc est celle développée par le centre de recherches de l'UNICEF, mais contextualisée pour le cas marocain par un comité national, a-t-il précisé, expliquant qu' une telle approche permet ainsi un meilleur ciblage des programmes visant à améliorer la situation des enfants dans les domaines et dimensions les plus déficitaires tout en privilégiant les domaines d’intervention qui touchent directement aux droits fondamentaux des enfants.

Quant au ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, il a mis le point sur l'engagement du Maroc dans un grand chantier de réforme, en adoptant plusieurs politiques et stratégies en vue d’atteindre les objectifs de développement durable, notamment l’ODD1 qui vise l’élimination de la pauvreté d’ici 2030, qui selon lui demeure la première cause de l'extrémisme violent.

Organisée conjointement entre l’Observatoire National du Développement Humain, l’UNICEF et en partenariat avec le Ministère de la Famille, cette conférence de trois jours, vise à faire le point sur les efforts dans la mesure et l'analyse de la pauvreté des enfants dans les pays de la région, à créer un espace d’échange d’expériences dans le domaine et à identifier des pistes d’action pour un bien meilleur cadre de vie des enfants et de leur milieu social et familial.

Cette conférence s’est fixée, entre autres, l’objectif d’identifier des exemples de bonnes pratiques en matière d’utilisation des données sur la pauvreté dans l’élaboration des politiques dans la région MENA ainsi que dans les pays d’autres régions notamment l’Afrique Sub- saharienne, l’Amérique latine et de l’Asie.

Cette manifestation s'articule autour de 4 axes principaux, couvrant les différentes expériences de mesure et d’analyse de la pauvreté des enfants, les approches novatrices en matière de collecte et d’analyse de la pauvreté de données, la présentation de la méthodologie et des résultats clés du Rapport sur "la pauvreté dans la région arabe" et finalement l’utilisation de l’analyse de la pauvreté des enfants dans l’élaboration des politiques pour y remédier. En plus, une attention particulière est accordée à la mesure de la pauvreté des enfants et aux mesures politiques dans les contextes humanitaires.