Contrebande vivrière : Un rapport parlementaire recommande une zone franche près de Fnideq

5437685854_d630fceaff_b-
360
Partager :

Rabat - Le rapport de la "Mission parlementaire de prospection sur la situation des enfants négligés et des femmes-mulets au point de passage de Bab Sebta" recommande la création d'une zone commerciale franche à Fnideq afin de lutter contre la contrebande vivrière.

"Cette forme de contrebande se répercute non seulement sur la situation des femmes et hommes porteurs de marchandises, mais aussi sur les flux commerciaux entre les provinces de Tétouan et M'diq-Fnideq", déplore le rapport débattu mardi lors d'une réunion de la Commission des Affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants.

Les auteurs du rapport plaident pour une véritable alternative économique en offrant des avantages incitatifs pour les activités génératrices d'emplois dans les deux provinces et en veillant au lancement d'une zone industrielle sur le moyen terme susceptible d'absorber les femmes qui s'adonnent à la "contrebande vivrière".

Parmi les recommandations formulées à cet effet, le document préconise la réalisation d'une étude socio-économique sur les catégories sociales concernées afin de mieux cerner leurs conditions sociales, niveau d'étude et besoins en termes d'accès au marché du travail.

Sur le court terme, le rapport préconise la mobilisation de ressources humaines qualifiées en vue d'humaniser et d'organiser de façon optimale le passage de Bab Sebta, tout en mettant en place des moyens électroniques d'organisation pour maîtriser les flux sur place et améliorer les conditions de santé et d'hygiène dans l'attente de solutions durables.