Des musulmans, juifs et chrétiens partagent une "galette de la fraternité" à Mohammedia

5437685854_d630fceaff_b-
2174
Partager :

Des dizaines de marocains musulmans, juifs et chrétiens se sont réunis, ce dimanche 8 janvier à la paroisse Saint Jacques de Mohammedia, autour d'une cérémonie, baptisée « Galette de la fraternité », pour dire non aux discours d’exclusion et célébrer la richesse et la profondeur de la diversité culturelle et spirituelle marocaine.

Initiée par l'Association Marocains Pluriels en partenariat avec le Père Julien, curé de la paroisse Saint Jacques, cette cérémonie, qui coïncide avec la commémoration du 18ème anniversaire de la disparition de feu Hassan II, a débuté par une minute de silence à la mémoire des victimes du terrorisme partout dans le monde, suivie de prières et de témoignages dénonçant la propagation du discours de la haine et prêchant la fraternité entre les peuples.

Pour le président de l’Association Marocains Pluriels, Ahmed Ghayet, cette rencontre, ponctuée par des chants religieux sublimes, est l’occasion pour montrer au monde la particularité du Maroc comme terre de tolérance, de dialogue inter-communautaire et de partage.

« L’objectif de réunir des musulmans, des chrétiens et des juifs autour d’une galette est de montrer que cela est possible sur le sol du Maroc sous l’impulsion du roi Mohammed VI », a-t-il dit, ajoutant qu’il s’agit d’un message de paix, de fraternité et de tolérance.

Il a aussi déclaré que l'histoire du royaume est caractérisée par la coexistence et la cohabitation entre marocains de différentes origines et confessions.

De son côté, le Père Julien a fait valoir que cet évènement ambitionne d’encourager l'esprit d'ouverture, d'amitié et de fraternité.

Souhaitant un joyeux nouvel an à toutes les confessions du monde, le curé de la paroisse Saint Jacques a passé en revue l’historique de l’église de la cité des fleurs, édifiée en 1934.

Pour sa part, l’imam de la mosquée Hay Anfa de Mohammedia, Mezouar Samadi, a noté qu’au Maroc, les musulmans, les chrétiens et juifs vivent dans un esprit d’amitié et de fraternité depuis des décennies, relevant que l’Islam est une religion de tolérance, de paix et de clémence.

Cette cérémonie est également l’occasion pour dire non aux discours d’exclusion et renforcer les liens de fraternité entre les Marocains de différentes confessions, a-t-il ajouté.

L’Imam a, par ailleurs, élevé des prières pour le repos de l’âme de feu Hassan II et de feu Mohammed V et pour préserver et assister le roi Mohammed VI.

Dans une déclaration à la MAP, Yannick Susanasor, marocaine de confession juive, a exprimé sa joie d’avoir pris part à cette cérémonie pour partager la même table avec des marocains musulmans, juifs et chrétiens dans un esprit de fraternité et de coexistence qui caractérise le royaume depuis très longtemps.

« Il est très important de mettre en avant cet esprit de fraternité dans le monde dans lequel nous vivons. C’est un beau présage pour l’année 2017 et j’espère que ça nous ramènera une année de paix, de concorde et de fraternité », a-t-elle dit.

L’association Marocains Pluriels entend, à travers cette action, faire progresser les valeurs qu'elle défend à savoir la diversité, le partage, l'ouverture, le dialogue et mettre en relief l'identité marocaine et sa culture.