Etudiants en médecine : une réunion prévue ce mardi

5437685854_d630fceaff_b-
479
Partager :

Le réseau des doyens des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire tiendra, ce mardi 14 mai à Rabat, une rencontre de communication avec les représentants des étudiants.

Cette réunion fait suite à la rencontre tenue samedi dernier à Rabat, à l’issue de laquelle le réseau a réitéré l’appel adressé aux étudiants pour reprendre les cours et se préparer aux examens programmés, indique le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Au cours de cette réunion, présidée par le secrétaire général du département de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le président de l’Université Mohammed V, coordinateur du réseau, l’accent a été mis sur la nécessité de mobiliser les moyens nécessaires pour assurer le bon déroulement des études, rattraper le temps perdu et favoriser la tenue des examens et des épreuves de rattrapage dans les meilleures conditions, conformément au calendrier établi par les facultés.

Le communiqué rappelle que les ministères de l’Education nationale et de la Santé ont réitéré leur engagement à prendre les mesures qui s'imposent pour éviter une année blanche.

Les intervenants ont par la même occasion mis en avant les efforts consentis par les facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire en vue d'établir un calendrier pour la reprise des cours de rattrapage, les examens et les examens de rattrapage.

Rappelons que les étudiants des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire sont en grève depuis 25 mars dernier. Ils boycottent toujours les cours, TD (travaux dirigés), TP (travaux pratiques) et stages. Ils ont protesté contre la privatisation de l’enseignement de la médecine, le cahier des normes pédagogiques nationales et les conditions précaires de formation.

Parmi leurs réclamations l’amélioration des conditions de formation des étudiants en médecine dentaire, des conditions précaires caractérisées par l’encombrement, la carence du matériel et l’absence de sécurité sur les lieux des stages hospitaliers et les salles de travaux pratiques.