Grève des étudiants en médecine : le gouvernement menace d’expulsion les boycotteurs

5437685854_d630fceaff_b-
251
Partager :

Les étudiants en médecine signent et persistent : La grève, toute la grève, rien que la grève jusqu’à la réalisation de toutes les revendications avec le risque d’aboutir à une année blanche.

Une position jusqu’au-boutiste qui risque de leur couter chère puisque le gouvernement indique que les dispositions légales en vigueur dans ce genre de situations seront appliquées, dont le redoublement ou l'expulsion pour les étudiants ayant dépassé le nombre d'années autorisées. Ce faisant le gouvernement reste tolérant puisqu’il garde la possibilité de redoublement à des étudiants qui vont de leur propre chef à l’année blanche.

Cependant "les examens restent ouverts aux étudiants jusqu'au 25 juin, selon la programmation annoncée", a précisé Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement qui rejette l’option de l’année blanche.

La gouvernement qui a répondu favorablement à un nombre important des revendications des étudiants compte être intransigeant avec des étudiants qui ont déjà commencé le boycott d’examens prévus pour le 10 juin et garde la porte ouverte jusqu’au 25 juin ce qui fait planer des doutes sur sa détermination. Ayant fait marche arrière dans d’autres conflit, les étudiants estiment qu’ils peuvent lui tenir tête.