Interdiction de la vente de la burqa signifie-t-il interdiction de la porter ?

5437685854_d630fceaff_b-
1272
Partager :

Depuis lundi 9 janvier, une polémique est soulevée au Maroc. Elle porte sur  une rumeur faisant état de l’interdiction de la vente de la burqa au Maroc. Le ministère de l’intérieur aurait même diffusé une circulaire à ses agents en charge des commerces dans les villes pour leur signifier d’interdire, désormais, la confection et la vente de la burqa.

Sentant le bon filon du buzz, de nombreux sites marocains ont repris cette information et qu’on ne parle plus que de cela dans les réseaux sociaux, mais il n’y a encore aucune annonce officielle sur le sujet provenant du ministère.

On rapporte que des agents du ministère de l’intérieur ont mené, ce lundi 9 janvier, des « campagnes de sensibilisation auprès des commerçants pour les informer de cette nouvelle décision ».

Toujours selon la presse, un haut responsable au ministère de l’intérieur aurait confirmé l’interdiction de l’importation, la fabrication et la commercialisation de ce vêtement dans toutes les villes et localités du royaume.

Des informations mentionnent une note écrite diffusé par des agents d’autorité aux commerçants les invitant à se « débarrasser du stock [qu’ils ont] de cet habit dans les 48h après la réception de cette notification ».

Pour expliquer cette décision, beaucoup mentionnent des raisons sécuritaires dans la mesure où des crimes et délits ont souvent été commis par des individus dissimulant leur visage au moyen d’une burqa.

Soit, mais interdire la fabrication et la vente de la burqa signifie-t-il l’interdiction de la porter ? Car rien ne dit que chacun ne peut pas fabriquer chez lui sa propre burqa ou l’importer.