L'affaire du baiser entre lycéens prend une nouvelle tournure

5437685854_d630fceaff_b-
440
Partager :

Le quotidien Al Akhbar revient, ce vendredi 6 avril, sur l’affaire des deux lycéens surpris, en octobre dernier dans la province de Meknès, entrain de s’embrasser en classe. Alors que l’on pensait que la page avait été tournée après la réintégration des deux concernés, cette histoire revient sur le tapis près de six mois après

Al Akhbar affirme, en effet, que certains élèves et parents d’élèves ont mal jugés la décision de la directrice de permettre aux deux lycéens renvoyés de reprendre leurs études. Pour eux, c’est une forme de permissivité et depuis, les grèves et les actes de vandalisme se multiplient dans cet établissement.

Ainsi, au vu de cette situation, la direction de l’enseignement à Meknès a décidé de suspendre la directrice de l’établissement estimant que celle-ci n’avait pas été en mesure de trouver de solutions adéquates pour satisfaire les revendications des élèves.

Pour rappel, les deux lycéens en question avaient été surpris entrain de s’embrasser en classe durant la récréation. La jeune fille avait été expulsée et le jeune homme suspendu et transféré dans un autre établissement.

Cependant, la lycéenne a été réintégrée quelques temps après, par la direction provinciale du ministère de l’éducation nationale qui a également annulé la décision de transfert du jeune homme. Rappelons qu’une note ministérielle signée par le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar, interdisait le renvoi des élèves sauf dans des cas extrêmes.