La construction du TGV en phase finale

5437685854_d630fceaff_b-
357
Partager :

La construction du train à grande vitesse, reliant Tanger à Casablanca, va être achevée d’ici l’été de l’année 2018, a affirmé Rabie khlie, directeur général de l’ONCF.  

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture du 6ème séminaire international  sur la sécurité et la sûreté de l’exploitation ferroviaire, Khlie a déclaré que « la nouvelle ligne entre Casablanca et Tanger est à 86% terminée ».

La ligne reliera les deux villes en seulement deux heures et 10 minutes au lieu du trajet de train de cinq heures actuellement, à une vitesse de 320 kilomètres à l'heure. Il passera également par les villes de Rabat et Kenitra.

Le DG de l’ONCF a souligné, par ailleurs, que ce séminaire est également une opportunité pour réunir des experts internationaux afin de partager leur expérience dans le domaine.

Pour rappel, en mars dernier, la Banque Islamique de Développement (BID) avait accordé un prêt de 1,23 milliard de dirhams à l'ONCF. Cette somme va permettre à l’ONCF de procéder à la construction de stations pour le TGV, premières de leur genre en Afrique.

D’autre part, la France, l'Arabie saoudite, le Koweït et les Émirats Arabes Unis participent également à l’investissement de ce projet.

Placé sous le haut patronage du roi Mohammed VI, ce colloque de trois jours, organisé par l'ONCF, en collaboration avec l’Union Internationale des Chemins de Fer (UIC), a pour objectif majeur de présenter, à partir de réalisations existantes et en s’appuyant sur des exemples concrets, les expériences internationales en relation avec les systèmes à grande vitesse et de s'approcher davantage de l'expérience du Maroc, première nation ferroviaire du continent africain par l’importance de son réseau et de son trafic, en matière d'exploitation de la ligne à grande vitesse.