Le ministère de l’éducation ne savait pas que l’Aid tombait le 6 juin

5437685854_d630fceaff_b-
561
Partager :

Il est vrai qu'on ne sait jamais quand tombera l'Aïd, sa survenue dépendant pour beaucoup de la volonté d'Allah et du bon vouloir de la météo. Mais ce n'est toujours qu'à un jour près et ce n'est pas tout de même comme envoyer un OBIC (objet volant identifié chinois) sur la face cachée de la lune. Pourtant le ministère de l'Education Nationale, censé préparer nos enfants à prévoir l'avenir, n'a pas su que cette année l'Aïd pouvait tomber le 6 juin. Aussi a-t-il programmé initialement l'examen régional unifié de la première année du baccalauréat et l’examen régional pour les candidats libres pour les 7 et 8 juin. Se rendant compte de sa "méprise" il a décalé les examens aux 8 et 10 juin 2019.

Dans un communiqué publié le mardi 21 mai le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique-département de l’éducation nationale-( ouf !) porte à la connaissance de l'ensemble des candidats que le calendrier de l'examen régional unifié de la première année du baccalauréat et l’examen régional pour les candidats libres, session 2019, prévus initialement les 7 et 8 juin 2019, a été modifié en raison de la coïncidence de ces examens avec le premier jour de l'Aid Al Fitr, qui pourrait être célébrée le jeudi 6 juin 2019.

Le ministère appelle également tous les candidats à prendre en compte le changement de l'horaire en vigueur actuellement dans le Royaume et le retour à l’heure légale qui sera avancée de 60 minutes (GMT+1) à 02 heures du matin le dimanche 9 juin 2019.