Le Sommet pour la paix qui s'est tenu au Maroc conçoit un cadre international pour la paix

5437685854_d630fceaff_b-
337
Partager :

En septembre dernier, le "Sommet mondial pour la paix 2019 de HWPL" s'est tenu dans plus de 200 endroits de 110 pays, en coopération avec une ONG internationale de paix nommée HWPL, des responsables gouvernementaux et la société civile mondiale.

Le 07 septembre, l'événement s'est également tenu à 7ay Coworking, Rabat, au Maroc, sous le thème "Légiférer la paix (LP)" - Mise en œuvre de la DPCG pour un développement durable". Les participants, dont des citoyens, des organisations de jeune et des médias, se sont joints à la Peace Letter Campaign, dans le cadre du projet "LP" qui exhorte le chef de l'Etat à soutenir l'établissement d'un droit international pour la paix fondé sur la Déclaration de la paix et la cessation des guerres (DPCG).

La DPCG est un document qui précise les rôles de la société internationale en matière de prévention et de résolution des conflits dans le monde et qui sera présenté à l'ONU sous forme de projet de résolution. Environ 1,5 million de citoyens de 195 pays ont participé au projet LP en écrivant des lettres de soutien et en recueillant des signatures de soutien. 

Les réponses des dirigeants, y compris celles des présidents des États-Unis, du Sri Lanka, de la Mozambique et des premiers ministres du Canada et de la Macédoine du Nord, ont montré que les citoyens de chaque pays appuient la DPCG, comme le préconisent les citoyens.

Sara Amar, présidente de la Fédération internationale de la jeunesse (FIJ), a déclaré : " Beaucoup de gens ont travaillé pour la paix et d'innombrables organisations pour la paix ont été fondées, mais la paix est encore un rêve. C'est parce que la réponse à la paix, un instrument juridique international pour la paix, n'a pas été établie." 

Elle a revendiqué la nécessité d'un droit international en disant : "La DPCG a identifié la raison réelle des conflits et propose une réponse globale qui permettra d'instaurer un ordre de paix dans la société internationale.  

"Les Seychelles, l'Eswatini et les Comores ont déclaré leur soutien officiel à la DPCG au niveau gouvernemental. Sensibilisons les chefs d'Etat du monde entier, y compris le Maroc, à la nécessité de la DPCG et encourageons-les à participer à ce travail de paix. Un monde de paix deviendra une réalité définitive lorsque nous travaillerons ensemble en étant un avec la réponse à la paix. Nous ne faisons qu'un ! ajoute-t-elle.

Les médias participants, Siyassi.com, ont signé un protocole d’entente avec l’organisation hôte, HWPL, en vue d’un partenariat dans le journalisme pour la paix. Le média collaborera avec HWPL pour diffuser une culture de la paix en diffusant des informations sur les activités de paix.

Amer Shaban de Siyassi.com a dit : "Il y a beaucoup de guerres en cours. Elles sont peut-être même innombrable. Pourtant, savons-nous à quel point le mouvement de paix est en train de se développer ? Avons-nous prêter intérêt à le découvrir ? C'est ce que la presse doit faire. La presse doit ouvrir la porte pour que les gens aient un meilleur accès à la paix."

L'organisation hôte, HWPL, est une ONG internationale associée à la DGC des Nations Unies et dotée du statut consultatif auprès de l'ECOSOC. 

9.18 Le " Sommet mondial pour la paix d'HWPL" se tient chaque année depuis 2014 en tant que réseau mondial où tous les secteurs de la société mondiale, y compris les organisations de jeunes et de femmes, les dirigeants politiques et religieux, les éducateurs, les experts juridiques et les médias, se réunissent pour discuter de la voie à une paix et un développement durable.