Malgré les efforts du ministère, la grève des enseignants ex-contractuels se poursuit

5437685854_d630fceaff_b-
295
Partager :

Plusieurs enseignants n’ont pas regagné leurs classes malgré les efforts du ministère de l’Education nationale. La grève des enseignants ex-contractuels se poursuit dans plusieurs régions du Royaume.

Selon nos confrères de Medias24, seuls 20% des enseignants ont rejoint leurs classes dans la région de Casablanca Settat lundi 15 avril.  Ce taux est resté également très faible dans la région de Rabat-Salé-Kénitra.

Suite à une rencontre tenue avec le ministre de l’Education nationale, samedi 13 avril dernier, des communiqués contradictoires ont été publiés durant le weekend par les enseignants de la Coordination.

A l’issue de cette réunion, le ministère avait annoncé que les ex-contractuels ont accepté de suspendre la grève, de reprendre les cours lundi 15 avril et de poursuivre le dialogue sur l’amélioration du statut des Académies, dans le cadre du recrutement régional.

Par la suite, un premier communiqué de la Coordination a confirmé la suspension de la grève et la poursuite du dialogue avec une réunion prévue le 23 avril. D’autres communiqués ont suivi annonçant le maintien de la grève jusqu’au 16 avril, note la même source.

Toutefois, certaines AREF ont atteint les 100%. Dans un communiqué publié mardi, l’Académie de la région de Dakhla-Oued Ed-Dahab a annoncé que le taux de retour aux classes s'élève à 96%.

Rappelons qu’une nouvelle réunion sera tenue 23 avril prochain entre les syndicats de l’enseignement et Saaid Amzazi, en présence des représentants des enseignants des Académies, affiliés aux syndicats.