Nador : Saisie de 12,8 tonnes de chira et arrestation de 3 suspects d’un gang international

5437685854_d630fceaff_b-
331
Partager :

Rabat - La police judiciaire de la ville de Nador a fait avorté mercredi une importante opération de trafic international de drogue et procédé à la saisie de 12,8 tonnes de chira et ce, sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

Cette opération spéciale, menée vers 3h15 du matin dans les environs de la commune rurale d'Iaazanen, relevant de la région de Bni Chiguer, dans la province de Nador, a permis la saisie de cette importante quantité de drogue à bord d'un camion portant une fausse plaque d'immatriculation, et l'arrestation de trois suspects aux antécédents judiciaires, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Les opérations de pointage dans les bases de données sécuritaires ont révélé que l'un des prévenus fait l'objet d'un avis de recherche au niveau national pour l'organisation des opérations de migration illégale et la traite humaine, précise-t-on de même source.

Les perquisitions menée dans le cadre de cette affaire ont également permis la saisie d'une voiture portant une fausse plaque d'immatriculation et des armes blanches, dont un sabre de grande taille, ainsi que dix plaques minéralogiques immatriculées au Maroc, dont l'origine et les utilisations sont en cours de vérification, ajoute le communiqué.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent en vue de déterminer les ramifications aux niveaux national et international et les liens des suspects avec des réseaux criminels et d’appréhender toutes les personnes impliquées dans cet important trafic de stupéfiants, selon la même source.

La mise en échec de cette opération s'inscrit dans le cadre des efforts intenses déployés par les services de sécurité en matière de lutte contre le trafic international de drogues et de psychotropes et de coordination entre les services de sûreté nationale et de la DGST pour lutter contre la criminalité dans toutes ses formes, conclut le communiqué.