Nouveau drame à Jerada : Un jeune homme périt dans l’effondrement d’une mine

5437685854_d630fceaff_b-
203
Partager :

Ce mercredi 7 novembre, l’effondrement d’un puits de charbon abandonné a fait une nouvelle victime à Jerada. Un jeune homme d’une vingtaine d’années a été retrouvé mort en matinée

La mort du jeune homme a déclenché une manifestation chez les habitants de cette ville qui ont encore une fois condamné le sort de cette nouvelle victime. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre le corps du défunt transporté lors d’un longue marche par les habitants.

Cet accident rappelle celui qui a eu lieu dans la même ville en décembre dernier et qui avait coûté la vie à deux frères, suivi de deux autres morts dans les mêmes circonstances. Ces accidents répétés avaient déclenché des mois de troubles et de manifestations dans la ville.

A la suite de ces manifestations, beaucoup de personnes avaient été arrêtées, des peines de prison ferme prononcées et des procès toujours en cours.

Pour rappel, Jerada a été construite dans les années 1920 pour abriter les mineurs et la mine de charbon qui constituait le principal générateur de revenus de la population. L’activité minière de Jerada employait quelque 9000 ouvriers.

Dans les années 90, le gouvernement marocain décide de fermer la mine, la jugeant trop coûteuse et arguant que la santé des mineurs était en danger. Ces derniers attrapaient systématiquement la silicose, avait-on expliqué.

Et depuis la fermeture de la mine, la population de cette ville vit dans des conditions difficiles. Des centaines de mineurs s’aventurent quotidiennement dans des mines clandestines pour extraire du charbon au péril de leur vie. D’ailleurs, les habitants ont manifesté à plusieurs reprises pour réclamer une alternative aux puits clandestins.

Devant la colère des habitants de Jerada, les autorités marocaines avaient annoncé une série de mesures pour relancer l’économie locale. Le ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rebbah, avait indiqué qu’il serait procédé à la mise en place d’un plan d’action bien défini avec des engagements pour promouvoir le développement socio-économique de la province.