Pas d’impunité pour « Hamza et le constateur » grâce aux réseaux sociaux

5437685854_d630fceaff_b-
3583
Partager :

Dans les services de Hammouchi, les choses sont prises très au sérieux. Il n’est pas question de laisser planer  le spectre de l’impunité et encore moins celui d’une police « qui a failli à ses obligations »  

L’affaire du jeune homme ivre, auteur d’un accident à Rabat qui a fait le tour de la Toile mardi 18 avril, tombe bien mal pour Saâdeddine El Othmani. Alors qu’il s’apprête à présenter son programme devant le parlement, le chef de gouvernement nouvellement investi dans ses fonctions doit probablement y penser à deux fois avant de chanter les louanges de l’égalité de tous devant la justice. A l’évidence, il y a des justiciables plus égaux que d’autres…

Le jeune, engagé dans un accident  de trois voitures qu’il a percutées à un feu rouge sur une avenue de Rabat, et que l’on voit auparavant boire une bouteille de champagne au goulot, a enregistré toutes les séquences de sa folle soirée. Dans cette vidéo mise en ligne,  on le voit d’abord à bord de sa Ferrari de couleur rouge, sa bouteille à la main. Il se filme ensuite en boîte de nuit. L’alcool ne le quitte pas Il est de plus en plus ivre. Il continue de se filmer, comme prenant à témoin des spectateurs invisibles. L’accident survient. La police est sur les lieux. Le jeune homme  n’en finit pas de filmer. Il se paie même le luxe de se moquer de l’agent constateur « qui ne constate rien ». On se dit qu’il va être arrêté, conduit dans une cellule de dégrisement, puis interrogé. Il n’en est rien. L’auteur de l’accident aux circonstances aggravantes –il était en état d’ébriété-  est à bord d’une ambulance, assis à côté du chauffeur, une cigarette à la main. Fin de la vidéo qui a un effet viral immédiat.

Sur la Toile, les commentaires se suivent et se ressemblent. « Fils à papa », « le garçon à la Ferrari rouge au-dessus des lois », « Ould l’fchouch qui se moque de l’autorité », « il n’y a que les Marocains désargentés qui doivent répondre de leurs actes ». L’arrogance du «pauvre gosse de riches »  est pointée d’un doigt accusateur.  L’impunité a un goût amer qui ne passe pas.

Très vite, les internautes mènent l’enquête pour découvrir l’identité de ce jeune qui avait toutes les raisons d’être inquiété par la police et qui ne l’a pas été. Il s’appelle Hamza Derhem.  Il appartient à une famille de riches entrepreneurs des provinces du Sud. Les  Derham sont l’une des familles puissantes du Sahara qui ont fait fortune dans les hydrocarbures, les pêches et l’agro-alimentaire. Sa scolarité est passée au peigne fin : le parcours classique du gosse de riche, pourri, gâté au parcours chaotique.

« Et maintenant, il nargue tout le monde dans la plus totale des impunités », s’offusque cette internaute. « Papa va lui trouver un poste au gouvernement », rétorque un facecbooker non sans humour, une manière aussi de rappeler qu’une membre de la famille de Hamza Derhem représente l’USFP au sein du gouvernement El Othmani.  

Au fil de la journée de ce mardi, les indignations sont encore plus nombreuses. La colère de l’opinion publique digitale est à peine contenue. Des parallèles sont effectués. « La petite Idya de Tinghir meurt parce qu’elle n’a pas été prise en charge correctement. Et Hamza roule  à bord d’une bagnole de 300 millions en se saoulant au champagne ».

La Direction Générale de la Sûreté Nationale  sort de son silence et rend public un communiqué sur l’affaire connue désormais sous le nom de « Hamza et M. le constateur ». Les premières mesures prises par la DGSN sont énumérées. L'agent ayant dressé le constat a été suspendu de ses fonctions pour avoir failli à ses obligations. Une enquête a été ouverte sous la supervision du Parquet afin de faire la lumière sur cet accident qui n’a, par chance ou par miracle, causé que des dégâts matériels. Dans les services de Hammouchi, les choses sont prises très au sérieux. Il n’est pas question de laisser planer  le spectre de l’impunité et encore moins celui d’une police « qui a failli à ses obligations ».  Tous les éléments, enregistrements inclus, seront pris en compte dans l'enquête relative à cette affaire et que toutes les personnes impliquées seront entendues, annonce le communiqué de la DGSN

Ce mercredi 19 avril, la colère a baissé d’un cran mais l’indignation est toujours la même. Les réseaux sociaux ont, encore une fois, pesé lourd dans cette affaire. Sans cette vidéo postée probablement par le principal concerné, l’impunité aurait eu  gain de cause.

La DGSN signale également que "" et annonce l'ouverture 

Enfin, la DSGN indique 

Selon une source bien informée, le jeune homme à la Ferrari n'est autre que le fils d'un homme d'affaires du sud du Maroc et neveu d'un ministre actuellement en exercice. 

Une vidéo montrant un jeune homme ivre à bord de sa Ferrari, provoquant un accident de la circulation, est devenue virale. L'agent constatateur apparaît sur la séquence. La DGSN réagit et apporte des explications.

Ivre, un jeune homme immortalise, sur une vidéo, sa soirée arrosée au volant de sa Ferrari. On le voit la nuit une bouteille de champagne à la main... Et le jour devant sa voiture, hélas, cabossée. On l'aperçoit ensuite sur le lieu de l'accident, se moquant ouvertement d'un agent constatateur dressant le procès-verbal. La séquence est devenue virale au point que la DGSN a été contrainte de réagir officiellement.