Prison centrale de Kenitra : suicide d’un détenu accusé de terrorisme

5437685854_d630fceaff_b-
802
Partager :

L'administration de la prison centrale de Kenitra précise qu’un prisonnier condamné à 19 ans et six mois de prison dans des affaires d'extrémisme et de terrorisme, s'est suicidé, dans la nuit de jeudi à vendredi (17 février), en se servant d'un fil tressé qu'il a noué autour de son cou et accroché par la suite à la fenêtre d'une chambre de l'infirmerie de l'établissement où il était admis.

Plusieurs rapports médicaux sur son état de santé révèlent que le détenu en question souffrait de troubles psychologiques, a indique la délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion dans un communiqué, notant qu'il était soumis à un suivi médical régulier à l'Hôpital universitaire psychiatrique Arrazi de Salé, sachant qu'il refusait de prendre les médicaments qui lui avaient été prescrits par l'équipe médicale.

Sa famille a été informée de son suicide, de même que les autorités judiciaires compétentes conformément aux dispositions de la loi en vigueur, relève la même source.