Raja de Casablanca : Après les larmes de tristesse de '' f’bladi dalmouni '', les larmes de joie

5437685854_d630fceaff_b-
152
Partager :

« Dans mon pays, je vis l’injustice

A qui se plaindre ?

Dans ce pays, on vit dans un nuage noir,

On demande de la paix

On nous a drogué avec du hachich

Abandonnés comme des orphelins

Les talents ont été détruits par la drogue

Comment voulez-vous les détecter?... »

C’est sur ces mots que les supporters du club du Raja de Casablanca ont récemment pleuré leur situation sociale. Après avoir chanté le désespoir et déclamé la destruction des talents dans leur célèbre chanson baptisée "F’bladi Delmouni" (Dans mon pays, j’ai subi l’injustice), dimanche 2 décembre, l'ambiance du soulagement d’avoir finalement remporté un deuxième trophée a été lancée. La soirée a été ainsi agréablement mêlée de joie et de larmes de fierté.

Après 15 ans de disette, le Raja de Casablanca a remporté la Coupe de la Confédération africaine de football, en dépit de sa défaite (1-3) face aux Congolais de l'AS Vita Club, en finale-retour disputée dimanche au stade des martyres de Kinshasa.

Brandissant le drapeau marocain et des drapeaux verts du club, les supporters rajaouis sont sortis, dimanche soir, dans différents coins de la ville de Casablanca. Des klaxons ont retenti dans la ville se mêlant aux chants rythmés des foules qui ont investi la corniche d’Ain Diab.

Le club du Raja a ainsi écrit une nouvelle page rayonnante de l’histoire du football marocain, des années après son sacre de 2003.

220.000 dirhams pour chaque joueur

Après cette réussite, les joueurs du Raja de Casablanca vont empocher un total de 220.000 dirhams chacun. 

Comptons. Une somme de 30.000 dirhams a été octroyée à chaque joueur pour la qualification à la phase de poules. Une prime de 70.000 dirhams leur a été ajoutée après leur passage en quarts de finale. Ils ont par la suite empoché 50.000 dirhams pour leur victoire en demi-finale. Une somme de 70.000 dirhams a ensuite été octroyée à chacun des joueurs après leur succès sur les Congolais de Vita club.

De son coté, le coach espagnol Juan Carlos Garrido empochera la somme d’1 million de dirhams.