Santé publique : Suspension des opérations chirurgicales à la fin du mois

5437685854_d630fceaff_b-
234
Partager :

Dans le secteur public, les médecins ont décidé de suspendre toutes les opérations chirurgicales durant les journées du 28 et du 31 décembre, tant que le gouvernement ne fait rien, et que le ministère de la santé continue à faire la sourde oreille

Le mois dernier, le gouvernement a décidé de soustraire du salaire des médecins les journées de grève non travaillées. Selon une source du Quid, les ponctions sur les salaires pouvaient atteindre la somme de 3500 DH. Selon le quotidien Al Massae, le syndicat indépendant des médecins du secteur public entrevoit dans cette action une provocation et assimile cela à un abus de pouvoir. Le secteur de la santé publique proteste aussi contre les piètres conditions dans lesquelles ils exercent. Ils se plaignent d’un manque de moyens, d’équipements et de matériels de stérilisation pour les blocs opératoires. Le président du syndicat, Dr Mountadar demande ainsi « l’amélioration des conditions de travail, notamment, le respect des normes scientifiques et médicales pour le déroulement des opérations chirurgicales ».

La grève, qui sera organisée les 28 et 31 décembre prochains, concernera tous les établissements de santé publique à l’exception des urgences. Outre cette mobilisation, toutes les consultations médicales seront suspendues du 10 au 14 décembre. Durant cette période, aucun certificat médical ne sera délivré pour les candidats des permis de conduire et autres, sauf en cas d’invalidité soumise à un traitement médical. C’est ce que le syndicat a nommé « la semaine de la colère ».

Le Syndicat aurait également appelé à une semaine de deuil, du 17 au 23 décembre prochain. Les médecins du public seront tous vêtus d’une tenue noire.

Les infirmiers quant à eux seront en grève les 11, 12 et 13 décembre dans tous les centres hospitaliers universitaires (CHU), les hôpitaux régionaux et les centres de santé des différentes régions du pays. Un sit-in de vingt-quatre heures sera également organisé devant les structures sanitaires.

D’ailleurs, ces infirmiers ont annoncé qu’ils recourraient à d’autres formes de protestations si leur cahier revendicatif demeurait sans réponse.