Séminaire à Rabat sur le suivi du plan d'action relatif à l’interdiction des appels à la haine

5437685854_d630fceaff_b-
238
Partager :

Les travaux d’un séminaire international sur le suivi du Plan d'action de Rabat relatif à l'interdiction de tout appel à la haine se sont ouverts ce mercredi 6 décembre avec la participation d'experts de l'Onu, des pays membres, des organisations nationales des droits de l'Homme et des ONG ainsi que des universitaires venus de 16 pays

Organisé par le ministère d'Etat chargé des droits de l'Homme et le Haut-Commissariat aux droits de l'Homme, ce séminaire vise à analyser les aspects prioritaires permettant l'identification des meilleures pratiques pour lutter contre le discours de la haine, à travers la présentation des projets adoptés dans plusieurs pays et la définition des moyens à même d'appuyer les expériences pionnières en matière de lutte contre ce type de discours, ainsi que les nouvelles expériences figurant dans l'initiative de la Déclaration de Beyrouth sur "la foi pour les droits" au niveau local, et ce dans l'optique de compléter le Plan d'action de Rabat.

L'organisation de ce séminaire intervient en célébration du 5ème anniversaire de l'adoption du Plan d'action de Rabat, à l'issue de la réunion organisée par le Haut commissariat aux droits de l'Homme les 4 et 5 octobre 2012 dans la capitale du royaume.

Cette réunion a été consacrée à l'analyse des résultats des ateliers que le Haut-Commissariat avait organisés en 2011 à Vienne, Nairobi, Bangkok et Santiago, dans le but d'identifier les moyens d'action sur plusieurs niveaux et de réfléchir aux meilleures formes d'échange des pratiques adéquates en matière de lutte contre les discours haineux.

Les participants venus de 16 pays (Danemark, Estonie, Norvège, Royaume-Uni, Mauritanie, Russie, États-Unis, Belgique, Suisse, Afghanistan, Zimbabwe, Iles Maldives, Malaisie, Suède, Tunisie et Bangladesh), prennent part aux sept séances programmées dans le cadre de cette rencontre.

Des exposés sur le Plan d'action de Rabat, la Déclaration de Beyrouth et ses engagements, les rôles des pays et leurs autorités religieuses, les organisations nationales des droits de l'Homme et la société civile opérant dans le domaine des religions, seront au programme de ce séminaire.