Similitudes entre les faits d’un téléfilm sur «TF1» et le livre de Jamal Berraoui sur sa fille

5437685854_d630fceaff_b-
473
Partager :

Yasmine a très mal vécu le téléfilm qui s’est inspiré de son histoire à elle mais sans jamais le dire ni en faire référence

Un téléfilm projeté par la chaine de télévision française «TF1» sous le titre : «Mention particulière» a révélé une similitude surprenante entre les faits qui y sont relatés et ceux réels contenus dans le livre «Yasmine, 19 ans, trisomique et bachelière» du journaliste marocain Jamal Berraoui.

Dans un article sous le titre: «Sur TF1, la vie volée d'une jeune Marocaine trisomique et brillante bachelière», Narjis Rerhaye écrit dans le site français «Atlasinfo»  qu’atteinte de trisomie 21, Yasmine, qui est la propre fille de Jamal Berraoui, a obtenu en 2014 le baccalauréat avec mention, une première mondiale.

Son mérite est d’autant plus grand qu’elle a suivi son cursus dans le système «normal» sans assistance.

Yasmine a très mal vécu le téléfilm qui s’est inspiré de son histoire à elle mais sans jamais le dire ni en faire référence, indique le site d’information en observant que la performance de la jeune fille avait fait la «une» de la presse marocaine et internationale.

L’histoire est belle, émouvante et faite d’épreuves aussi, a écrit le site en rappelant l’ouvrage poignant publié par Jamal Berraoui aux éditions Balland dans lequel il raconte sans fard et avec une immense sincérité l’histoire de «cette jeune Marocaine handicapée qui, grâce à l'amour de ses parents et de sa famille, réussit à obtenir son baccalauréat scientifique et à entamer des études universitaires».

Le livre est alors présenté comme «une histoire humaine exceptionnelle et un témoignage qui apporte confiance, espérance aux parents souvent livrés à eux-mêmes, et qui pose clairement la question de l'école inclusive. Seul l'amour parental, le courage, l'abnégation peuvent aider ces enfants», ajoute la même source.

Jamais la famille Berraoui n’aurait pensé que l’histoire de Yasmine allait inspirer «TF1» qui en a fait un téléfilm, poursuit «Atlasinfo» précisant qu’aucune mention n’est faite, dans ce téléfilm réalisé par Christophe Campos, à Yasmine Berraoui, la trisomique bachelière.

«Il n’y a pas une seule allusion au livre. Pas même un « inspiré de l’histoire vraie de Yasmina Berraoui ». C’est ce que nous demandions», soupire Jamal Berraoui, joint au téléphone par Narjis Rerhaye.

Selon la même source, c’est à l’occasion de la campagne de communication de ce téléfilm que l’éditrice de Berraoui a découvert «le pillage» de TF1 qui s’est approprié une histoire vraie, celle de la Marocaine Yasmina racontée par son père Jamal Berraoui, en prenant bien soin de la franciser.

«Problème, il n y a jamais eu de bachelier trisomique en France. Il y en a que deux au monde. L’un des deux est ma fille », fait remarquer Jamal Berraoui. La campagne de communication est d’ailleurs centrée sur Yasmina.

Aux éditions Balland, indique le site, on décide de ne pas rester les bras croisés. Une mention au livre est demandée dans un premier temps. Ce que «TF1» et Endemol, la boîte de production, refusent. Pas question de payer des droits d’auteur !

A la veille de la diffusion du téléfilm, le magazine français « Télé loisirs » confirme que « Mention particulière » est inspirée d’une histoire vraie. « L'histoire de ce téléfilm démarre avec un article dans la presse. «On avait lu un reportage sur des adultes trisomiques qui passaient le bac, au Canada, en Italie, et on a voulu voir où on en était en France", se souviennent les scénaristes.

L’affaire a été portée devant les tribunaux par la maison d’édition « Balland ». Jamal Berraoui dit vouloir rester en dehors de cette séquence judiciaire. «Ce livre, je l’ai écrit pour délivrer un message d’espoir aux parents d’enfants trisomiques».

De toute cette affaire, il restera un goût amer. Et, surtout, l’image triste d’une jeune fille dont la vie et le combat ont été volés par une télévision française, écrit «Atlasinfo» en conclusion.

lire aussi