CAF 2019 : Le Cameroun est-il prêt ? Algérie et Maroc à l’affut ?

5437685854_d630fceaff_b-
241
Partager :

L’algérien Khereddine Zetchi, président de la FAF avait déjà déclaré que son pays était prêt à remplacer le Cameroun. Idem pour le président de la FRMF, Faouzi Lakjaa, qui aimerait voir le Maroc accueillir cette grande messe du foot

Issa Hayatou, pendant près de trois décennies président de la CAF, se rappelle au bon souvenir du football africain en critiqué le 8 août son successeur malgache Ahmad Ahmad. Celui-ci avait commis le crime de considérer que le Cameroun «n'était pas prêt» à accueillir la CAN en 2019. Le Camerounais Issa Hayatou, en bon citoyen a invité M Ahmad à d’abord venir constater avant d’avancer quoi que ce soit.

Le Cameroun a déjà cinq stades, mais ne semble pas prêt ni en mesure d’accueillir la CAF 2019 qui va compter désormais 24 équipes  contre 16 auparavant. on ne parle pas de ceux qui sont en train d'être construits. Personne ne peut dire que le Cameroun n'a rien fait. On peut compter le nombre de pays qui ont ce que nous avons là. Nous sommes en avance», a dit Hayatou sur la radio internationale. «A l'heure où nous parlons, on a deux ans devant nous, on ne peut pas juger l'insuffisance du Cameroun à l'organisation de la CAN, deux ans avant. Il faut attendre que le délai arrive», a ajouté celui qui a présidé la CAF pendant 29 ans, de 1988 à mars 2017. La semaine dernière, Ahmad Ahmad avait émis l'hypothèse d'un «plan B» qui consiste à lancer une «ouverture des procédures d'appel d'offres pour qu'il y ait d'autres (pays) qui participent» à l'organisation. Une mission d'inspection de la CAF doit se rendre au Cameroun du 20 au 28 août afin d'évaluer «si nous pouvons organiser cette CAN» dans le pays, avait précisé le président de la confédération.

C'est la deuxième fois que le Cameroun doit organiser la coupe d’Afrique, la première fut en 1972. Mais des doutes entourent cette CAN 2019, l’algérien Khereddine Zetchi, président de la FAF avait déjà déclaré que son pays était prêt à remplacer le Cameroun. Idem pour le président de la FRMF, Faouzi Lakjaa, qui aimerait voir le Maroc accueillir cette grande messe du foot.

Le 25 juillet, Hafid Derradji, journaliste algérien de Beinsport, affirmait dans un tweet que la CAN 2019 se déroulerait au Maroc et non plus au Cameroun. Sans doute un ballon d’essai pour faire sortir quelques membres anonymes de la CAF du buisson pour démentir à Jeune Afrique cette éventualité.