La MDJS signe une convention de coopération avec la Loterie Nationale du Bénin

5437685854_d630fceaff_b-
1097
Partager :

La Marocaine des Jeux et des Sports (MDJS), représentée par son directeur général Younes El Mechrafi, et la Loterie Nationale du Bénin (LNB), représentée par Gaston Zossou, directeur général, ont signé vendredi dernier, une convention de coopération

Cette cérémonie s’est déroulée au siège de la MDJS à Casablanca. Le partenariat mis en place a pour objectif de poser un cadre institutionnel d’échange entre les deux entreprises. La LNB bénéficiera du transfert de compétence et d’expertise dont dispose la MDJS en matière de paris sportifs et de bonnes pratiques au niveau du jeu responsable. La MDJS quant à elle s’appuiera sur le retour d’expérience de la LNB dans le domaine de la qualité. 

A cette occasion, Younes El Mechrafi s’est dit « honoré de cette marque de confiance placée en la MDJS et son équipe, et ravi de mettre en place ce partenariat avec la Loterie Nationale du Bénin, dans un esprit partagé de solidarité africaine, et avec l’ambition d’intensifier les échanges Sud-Sud. »

Gaston Zossou a quant à lui affirmé que « le Maroc est un point d’ancrage fort pour l’Afrique, et que la MDJS constitue un modèle à suivre pour le reste des loteries africaines. »

En signant cette convention, la MDJS confirme et consolide son ancrage africain. Cet accord intervient après la mise en place de cinq précédents partenariats avec respectivement la Loterie Bissau-guinéenne début février, avec la Loterie Sénégalaise en Novembre 2013, la Loterie Nationale Ivoirienne en Décembre 2013, la Loterie Nationale du Burkina Faso en Avril 2014 et  PMU Mali en décembre 2015.

La MDJS assure le secrétariat général de l’Association des Loteries d’Afrique (ALA) depuis 2014, et accompagne plusieurs loteries africaines dans leur processus de mise à niveau opérationnelle.

Cette mise à niveau permettra aux entreprises concernées de remplir de manière efficiente leur mission de protection de la société au bénéfice des populations africaines. Elles génèreront en particulier davantage de ressources financières pour le sport Africain.