Maroc/Cameroun : ''il va falloir être mentalement forts et techniquement bons''

5437685854_d630fceaff_b-
265
Partager :

Les lions de l'Atlas sont prêts pour le challenge de vaincre l’équipe camerounaise, vendredi en match de qualifications de la CAN 2019, et de signer la première victoire marocaine dans les oppositions entre les deux sélections, a estimé le coach Hervé Renard.

Le groupe a d’abord l’objectif de se qualifier et puis d’être le premier à réussir cette victoire qui manque encore au palmarès des Marocains face à un ogre du continent, « une grande affiche dont on se nourrit et un genre de matches qui font vibrer », a-t-il indiqué lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant match pour le compte de la 5e et avant dernière journée des éliminatoires de la Can 2019.

« Nous allons affronter un Cameroun avec des joueurs capables de réaliser un match abouti et surtout faire montre d’efficacités, les ingrédients pour atteindre cet exploit », a-t-il ajouté.

L’objectif étant la qualification pour la CAN 2019 en juin prochain, le sélectionneur ne peut que tabler sur un groupe compact et espère que d’ici ces phases finales, les joueurs « importants » qu’il ne désire nullement écarter en l’occurrence Mbarek Boussoufa et Nabil Dirar, vont « retrouver beaucoup plus de temps de jeu ».

Il faut procéder à un mix en gardant l’ossature, qui a été difficile à construire, et en incorporant de nouveaux jeunes qui pointent à l’horizon tout en consolidant l’état d’esprit.

Avec le retour dans le groupe de plusieurs éléments tels Mehdi Benatia, qui avait manqué les trois derniers matchs (Malawi et Comores aller et retour), Soufiance Boufal, écarté du groupe avant le mondial, et Amine Harit (raisons disciplinaires), « le choix devient plus difficile à faire » mais ceux qui fouleront la pelouse vont « tout faire pour gagner, ce qui est possible ».

Un retour à même de faire jouer la concurrence au sein du groupe qui sera également importante pour le futur, d’autant que la présence de jeunes va permettre de préparer l’avenir, a assuré le sélectionneur qui se veut « pragmatique en arrachant la qualification et ensuite réaliser l’objectif fixé par la fédération, le reste, le chemin entre ces deux étapes, fait partie des aléas du football avec des hauts et des bas ». « L’important est le résultat final », a-t-il soutenu.

Dressant un bilan depuis son arrivée à la tête de la sélection avec un quart de finale en CAN et un mondial après 20 ans d’absence, Renard a relevé qu’il a axé son travail principal sur la qualité de l’état d’esprit ayant fait défaut la dernière décennie.

Le Onze camerounais ne manque pas de qualités, de mental de fer avec une puissance athlétique et, par conséquent, il va falloir être mentalement aussi forts et techniquement bons. « On en a les qualités mais il faut les traduire sur le terrain » dans cette rencontre « énorme qu’on a tous envie de jouer ». S’il faut respecter les Lions indomptables, il ne faut pas en avoir peur, a expliqué Renard.