Mondial 2018 : L’Espagne sauvé par la VAR face au Maroc

5437685854_d630fceaff_b-
885
Partager :

La VAR (Assistance vidéo à l’arbitrage) « a béni l’Espagne » en lui assurant la première place du groupe B lors du mondiale de Russie 2018, après avoir été mise en difficulté (2-2) ce lundi 25 juin par des Lions de l’Atlas qui méritaient plus dans cette compétition, commentent ce mardi 26 juin les journaux sportifs espagnols

« La VAR nous sort du pétrin », titre le quotidien sportif à grand tirage Marca, relevant que l’assistance vidéo a validé un but sur corner dans les arrêts de jeu de Iago Aspas et qu’au même moment, dans l’autre match décisif de ce groupe, le VAR concède un pénalty à l’équipe d’Iran face au Portugal, contrainte au match nul (1-1) et qui laisse filer la première place du groupe.

« C’est la quatrième fois que l’Espagne trouve dans la VAR un allié : deux fois lors d’un match amical contre la France en 2017, puis dans le but de Diego Costa face au Portugal et hier dans l’action salvatrice du but d’Aspas », reconnait le journal.

« Le Maroc s’en va du mondial avec moins de points qu’il ne méritait pour son jeu. Il n’a été inférieur à aucun de ses rivaux », ajoute Marca, notant que l’Espagne a joué contre les Lions de l’Atlas son match le plus difficile jusqu’à présent, malgré le fait que le Maroc était déjà éliminé.

« Bénis par la VAR », titre de son côté le quotidien sportif AS, indiquant que le Maroc, la 41ème sélection du classement FIFA, a failli battre l’équipe espagnole, qui a eu un double coup de chance avec deux décisions arbitrales en sa faveur, lui évitant de finir dans « le champ de mines » de la deuxième place.

« La VAR a privé le Maroc d’une victoire historique sur l’Espagne », relève encore la publication, notant que les joueurs marocains se sont indignés de la décision de la VAR de concéder à l’Espagne le but de l’égalisation, alors que l’arbitre avait annulé l’action de Iago Aspas, en hors-jeu.

« L’Espagne souffre pour arriver en huitièmes de finale », titre pour sa part Mundo Deportivo, rappelant que La Roja a été menée au score par deux fois face aux Lions de l’Atlas avant d’égaliser avec l’aide de la VAR, et que les Marocains ont créé les occasions de but les plus claires.

La publication sportive espagnole relève que « les Marocains méritaient plus dans ce mondial pour leur jeu et leur ambition ». « Ils ont manqué de finition devant les buts », estime le journal.

« Jusqu’à présent, la VAR est, de loin, le meilleur joueur de la sélection espagnole », affirme encore le quotidien, ajoutant que, grâce à l’assistance vidéo, les espagnols ont évité d’affronter l’Uruguay en huitièmes de finale.