Stratégie nationale du sport : 28 projets à l’horizon 2020

5437685854_d630fceaff_b-
712
Partager :

Le ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami, a annoncé jeudi 26 avril à Rabat que 28 projets ont été identifiés dans le cadre de la stratégie nationale pour le développement du sport.

Ces projets portent notamment sur l'accompagnement des fédérations sportives en matière de conformité avec les dispositifs réglementaires et de promotion des disciplines sportives, l'activation de la Chambre d'arbitrage sportif, la création de l'agence nationale d'antidopage et du comité national paralympique marocain et l'accompagnement de la structuration du sport pour personnes handicapées, a précisé le ministre dans un exposé présenté devant le Conseil de gouvernement sur l'évaluation de la politique nationale dans le domaine sportif.

Le ministre a passé en revue, dans ce sens, les principaux indicateurs relatifs à la politique suivie dans le domaine sportif durant 10 ans, depuis les assises nationales sur le sport, tenues en octobre 2008 à Skhirat et marquées par un message royal adressé aux participants, a indiqué le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, dans un communiqué lu lors d'un point de presse à l'issue du Conseil de gouvernement.

Le message royal a renfermé, a rappelé le ministre de la jeunesse et des sports, nombre de réformes et d'orientations, dont la nécessité "de trouver le modèle efficace pour assurer le développement cohérent et harmonieux du sport d'élite et du sport de masse, lesquels doivent bénéficier du même intérêt dans les politiques sportives nationales".

Il a relevé que la stratégie nationale du sport à l'horizon 2020 repose sur une vision de développement du sport sur la base de deux principaux piliers, le premier portant sur la consécration de la pratique sportive et de ses valeurs dans la vie quotidienne de tous, alors que le deuxième pilier consiste à faire du Maroc une terre de sport et une pépinière de champions.

Concernant les infrastructures, le ministre a annoncé qu'il sera procédé à l'exécution de programmes ayant trait à la construction de 800 terrain de proximité, la construction et la restauration des grands terrains, la création des infrastructures sportives conformément au plan directeur réalisé, la mise en place de critères unifiées pour la construction d'installations sportives de proximité, la création d'un réseau de pôles d'excellence intégrés, outre l'optimisation des procédures de gestion des installations sportives.

Le bilan 

Le ministre a évoqué dans son exposé six axes se rapportant à la gouvernance, aux infrastructures, à la formation, au financement, à la médecine sportive et au développement du sport.

Parmi les principaux indicateurs, figurent, a-t-il poursuivi, l'augmentation du nombre des licenciés sportifs dont l'effectif est passé de 263.000 en 2008/2009 à 337.000 selon les statistiques de 2016, alors que le nombre des encadrants a bondi de 10.000 à 33.400. De même, il a été procédé à la construction de 555 espaces sportifs pour le développement du sport de proximité et l'organisation des manifestations sportives, permettant de passer de 56 espaces en 2009 à 611 en 2017, en plus de 2.000 unités dans le cadre de l'initiative nationale pour le développement humain.

La même tendance a été enregistrée en ce qui concerne les universités sportives dont le nombre s'est élevé à 54 (contre 44 en 2008/2009), et les ligues sportives dont le nombre est passé à 154 (contre 138 en 2008/2009), tandis que le nombre des associations sportives a connu un bond qualitatif passant de 3.700 à 8.500.

Le ministre a indiqué, à ce propos, que six universités sportives ont adopté des statuts exemplaires, rappelant la création de la commission nationale de haut niveau ainsi que la poursuite des efforts de soutien aux infrastructures qui ont été couronnés par le partenariat pour la mise en place de 800 terrains de proximité, la restauration et la modernisation du complexe sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat selon les critères internationales, la modernisation des pistes d'athlétisme et la construction des salles de sport spécialisées.

Dans le domaine de développement du sport, il a été procédé à la signature de contrats pour la création du programme "Abtal Al Hay", le renforcement des écoles sportives, la création de la commission nationale de soutien au sport féminin, et l'intégration du développement du sport dans les clauses du contrat-objectifs signé entre le ministère et les universités.

S'agissant de la médecine sportive, le ministre a passé en revue nombre de mesures portant sur la création d'une section de la médecine sportive au sein des structures du ministère, le recrutement de cinq médecins de manière officielle, la publication de la loi 12-97 en date du 1 août 2017 au sujet de la lutte antidopage et qui autorise la contrôle des universités, en plus de la publication d'une décision ministérielle sur l'engagement légale à garantir la conservation du dossier médical.

Nonobstant ce bilan important, les objectifs tracés dans la stratégie n'ont pas encore été atteints, a fait remarquer le ministre.