Un couple Marocain passionné de sport participe au Marathon des Sables

5437685854_d630fceaff_b-
81
Partager :

L’édition 2017 du Marathon des Sables connait la participation de 1 1.167 coureurs, dont 233 femmes, issus d’une cinquantaine de pays. Outre le Maroc, il s'agit notamment de la France, la Grande Bretagne, l'Espagne, le Portugal, le Japon, la Chine et de la Nouvelle-Zélande. Cette année, un couple marocain passionné de sport y participe pour la première fois. 

Mustapha Izzouhairi a décidé d’inscrire son épouse (à son insu), Meryem Mahfoud aux Marathons des Sables pour ses quarante ans. « Le plus beau cadeau » qu’elle ait eu jusqu’ici, a-t-elle déclaré ajoutant que participer à ce marathon était son « rêve ».  

Meryem Mahfoud, qui fait partie des quatre seules Marocaines en lice sur un total de 233 femmes, a confié que, chaque année, elle regardait tous les soirs des reportages à la télévision consacrés à cette course. « En regardant les coureurs souffrir, à cause de la chaleur, de la difficulté du terrain ou de tout autre aléa, je les enviais car j’aime souffrir » dit-elle en riant aux éclats.

Mais  Meryem Mahfoud ne participe pas seule à cette compétition, son époux l’accompagne. C’est la première fois qu’un couple marocain participe au Marathon des Sables. Tous les deux sont passionnés de sport : ils ont participé ensemble à plusieurs courses au Maroc et à l’étranger (marathon de Paris, marathon de Rome…).

Pour se préparer et être fin prêt le jour j, le couple s’est entraîné pendant plusieurs mois à Zagora.

Par ailleurs, Rachid El Morabity, tenant du titre et quadruple vainqueur du Marathon des Sables, a devancé ses concurrents au sortir du deuxième point de contrôle, situé à 25,5km du départ. A l’arrivée, au bout de 3h 04 min 52 sec, il affichait une avance confortable d’environ 8 et 10 min devant, respectivement, Abdelkader El Mouaziz, qui a franchi la ligne d’arrivée après 3h 12 min 15 sec, et son frère cadet Mohamed El Morabity (3h 14 min 31 sec).

Ce dernier, qui en est à sa première participation, s’était imposé la veille.

« J’ai bien géré ma course en accélérant quand il le fallait et en tenant compte de la difficulté du terrain. Cela m’a permis de passer devant au moment où mes concurrents semblaient exténués à cause du fait qu’ils ont voulu accélérer du début à la fin », explique Rachid El Morabity.

De son coté, le Marocain Hammou Moudouji, arrivé 5ème à l’issue de la première étape a dû abandonner, victime d’une blessure, comme l’année derniére au même stade de la compétition.

Chez les femmes, c’est Elisabet Barnes qui est toujours en tête du classement. Après avoir remporté la première étape, la Suédoise a aussi remporté la deuxième étape au bout de 3h 49 min 04 sec, devant la Brésilienne Fernanda Maciel (4h 00 min 42), et la Française Nathalie Meauclair 4h 04 min 14 sec. 

Gagnante de l’édition 2015, Elisabet Barnes est bien partie pour récupérer sa couronne perdue en 2016. « C’est trop tôt pour parler de titre maintenant, mais vu que, pour le moment, les choses se passent plutôt bien pour moi, je peux espérer gagner» a-t-elle dit.

Troisième à l’issue de la première étape, la Marocaine Aziza Raji s’est classée 5ème lors de cette deuxième étape, avec environ 51 min de retard derrière la première.