WAC-EST : La FRMF va saisir la FIFA et le TAS

5437685854_d630fceaff_b-
281
Partager :

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé, en coordination avec le bureau dirigeant du Wydad de Casablanca (WAC) de saisir la FIFA et le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour apporter toutes les réserves et la documentation au sujet de la finale-retour de la Ligue des champions d'Afrique contre l'Espérance de Tunis (EST), disputée dans la soirée du vendredi 31 mai au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis), a affirmé, samedi à Rabat, le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de la réunion du bureau directeur de la FRMF, qui s'est déroulée en présence des représentants de l'équipe du Wydad Casablanca, M. Lekjaa a souligné que cette décision intervient après examen des différentes circonstances entourant le dernier match, rappelant qu'une réunion du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) se tiendra en urgence mardi prochain pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre.

Le président du WAC, Said Naciri, avait annoncé, samedi, l'intention du club de saisir la Fédération internationale de Football et le tribunal arbitral du sport (TAS) à propos du "massacre arbitral" lors de la finale-retour de la Ligue des champions d'Afrique contre l’Espérance de Tunis (EST), disputée au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis), rappelle-t-on. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé aussi, en coordination avec le bureau dirigeant du Wydad de Casablanca (WAC) de saisir la FIFA et le TAS pour apporter toutes les réserves et la documentation au sujet de la finale-retour de la Ligue des champions d'Afrique.

La FRMF et le bureau directeur expriment leur soutien indéfectible à l'équipe du Wydad de Casablanca, a affirmé M. Lekjaa, faisant savoir que ce soutien s'inscrit dans la recherche toutes les solutions conformément aux dispositions légales en vue de restaurer les droits sportifs "bafoués" de l'équipe du WAC reconnus par le monde entier et par les personnes intéressées par le football et le sport.

Il a souligné que la Fédération sera à partir d'aujourd'hui à la disposition de l'équipe du Wydad pour toutes les plaidoiries dans les questions qui seront soulevées, aussi bien au sein de la FIFA ou de la CAF, faisant savoir que le président de la FRMF sera autorisé à mener une série de rencontres au sein des instances de la CAF pour atteindre un seul objectif, à savoir recouvrer les droits du club. Nous n'hésiterons pas à prendre toutes les décisions appropriées et au bon moment pour rendre justice au club, avait insisté le président de la Fédération dans une allocution prononcée au début de la réunion. Le monde entier a été témoin du traitement qu'a subi le Wydad à deux reprises qui ne correspond en rien au football et à son esprit, a-t-il ajouté.

Cette réunion a été convoquée principalement pour examiner les décisions pouvant être prises afin de restaurer les droits de l'équipe du Wydad, a-t-il rappelé, précisant que cela peut se faire même en prenant position vis à vis de la CAF.

Pour sa part, le président du bureau dirigeant du Wydad Casablanca, Said Naciri, a salué l'engagement de la Fédération et son soutien inconditionnel au club casablancais dans ses épreuves, évoquant les propos du président de la Fédération qui a déploré la situation du football africain sous l'égide de la CAF.

L'équipe du Wydad s'était rendue en Tunisie pour un match de football avec un état d'esprit sportif, en dépit des actes de violences qu'ont subis les supporters marocains, a expliqué M. Naciri, notant que l'intention de la délégation du Wydad était de surmonter tout cela et de ne pas entraver le déroulement normal de la rencontre, tout en veillant à ce que cet affrontement soit le moins dommageable possible.

Cette souplesse dans le comportement, a poursuivi M. Naciri, ne signifiait pas la renonciation aux droits du club garantis par la CAF, tout en s'engageant dans une compétition honnête qui donnera la victoire à telle ou telle équipe.

Il a soutenu qu'avant la rencontre, une réunion technique a été organisée en présence du secrétaire général, du secrétaire administratif et du médecin du club casablancais, et au cours de laquelle il a été confirmé que la technique VAR sera utilisée pendant le match.

Le problème a commencé après le refus de l'arbitre gambien de siffler la main, que les joueurs ont réclamé en optant pour la technique de la "VAR", suite à quoi l'arbitre a contacté le responsable de la vidéo sans pour autant annoncer que la technique est en panne, a-t-il dit, notant que la situation s'est de nouveau produite après le but d'égalisation refusé par l'arbitre qui a fini par avouer que la VAR ne fonctionnait pas ce qui a incité tous les joueurs du Wydad à refuser de reprendre le match.

Le président du bureau dirigeant du club casablancais a affirmé que "contrairement à ce qui a été colporté par l'équipe de l'Espérance Tunis, personne n'a informé le Wydad de la panne de la technique de la VAR.

Il a mis l'accent sur l'attachement du club du Wydad Casablanca à défendre ses droits à l'intérieur et en dehors du terrain et ce, avec le soutien actif de la FRMF et de toutes les composantes du peuple marocaine auprès des instances de football compétentes.

L'Espérance Tunis a été proclamée vainqueur de la Ligue des champions d'Afrique face au Wydad de Casablanca après l'interruption de la finale retour, pour des problèmes d'arbitrage.

Les joueurs du Wydad ont refusé de reprendre le match et exigé de consulter la VAR suite au but égalisateur de Walid Karti à la 59ème minute, qui a été refusé par l'arbitre de la rencontre, le Gambien Bakary Gassama pour un supposé hors-jeu. Le WAC était mené au score (1-0) depuis la 41ème minute après un but de Youssef Belaili.

En finale aller, les deux équipes avaient fait match nul 1-1 à Rabat.