En 40 ans, 50% des espèces animales à travers le monde ont disparu (WWF)

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

unnamed-(1)

Le rapport Plan?te Vivante 2014 de WWF International met en cause la surexploitation dans l?extinction de 50% des esp?ces animales de la Terre, en 40 ans.

L?ONG Fonds mondial pour la nature (WWF) a publi? la dixi?me ?dition de son rapport Plan?te Vivante pour l?ann?e 2014. Il dresse un constat gla?ant, selon lequel la moiti? des esp?ces animales sur Terre a disparu durant les quarante derni?res ann?es. Le rapport d?montre qu?entre 1970 et 2010, l?Indice Plan?te Vivante a chut? de 52 %. Cet indice sert de mesure ? l??volution de population des esp?ces de mammif?res, d?oiseaux, de reptiles, d?amphibiens et de poissons. Il s?agit ici d?un rapport annuel.

Dans son ?dition pr?c?dente dat?e de 2012, La baisse des esp?ces sauvages ?tait de 28% pour la p?riode entre 1970 et 2008. Le constat fait cette ann?e est plus grave?: ??cette tendance lourde ne donne aucun signe de ralentissement?? et toutes les zones importantes d??volution de ces esp?ces ? travers le monde sont touch?es. L?Am?rique Latine a connu une chute de l?indice de 83%. Les esp?ces d?eau douce dans la r?gion de l?Asie-Pacifique ont pris un gros coup ? cause de la surexploitation, avec une chute de 76% de leur indice. Les esp?ces terrestres et marines ont diminu? de 39%.

??Aujourd?hui, nous avons besoin de la capacit? g?n?ratrice d?une Terre et demie pour disposer des services ?cologiques dont nous profitons chaque ann?e. ? Le directeur g?n?ral de l?association Marco Lambertini d?fend ??les diff?rentes formes du vivant??, qui???sont ? la fois la matrice des ?cosyst?mes permettant la vie sur terre, et le barom?tre de ce que nous faisons vivre ? notre plan?te. Et en nous d?sint?ressant de leur sort, nous courons ? notre perte.??Dans cette perte, WWF met en cause surtout les pays riches, puisqu?ils ont l?empreinte ?cologique par habitant la plus ?lev?e?: ??L?utilisation des ressources et des services ?cologiques des pays ? hauts revenus est cinq fois plus ?lev?e par t?te que dans les pays ? bas revenus.?? Pour cause, les pays riches recourent au maintien de leur niveau de vie sur le compte de la bio-capacit? des autres. Par cons?quent, la superficie assurant la continuit? des biens et des services se contracte terriblement, face ? une explosion d?mographique mondiale. La protection de l?environnement pourra donc ?tre r?alisable en grande partie ? travers une r?partition plus ?quitable des richesses de toute sorte, ? travers le monde.