Benabdellah : Poursuivre les réformes et mettre en oeuvre la Constitution



2999
Partager :

La poursuite des réformes et la mise en œuvre appropriée des disposition de la Constitution de 2011 représentent le plus grand défi des élections législatives du 7 octobre, a estimé le secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdellah. "Le plus grand défi des prochaines élections législatives réside dans la poursuite des réformes et la mise en œuvre appropriée des dispositions de la Constitution de 2011 de façon à concrétiser le projet démocratique et renforcer l'Etat des institutions", dit M. Benabdellah dans une interview à la MAP. Abordant le bilan de son parti au sein du gouvernement sortant, le secrétaire général du PPS a souligné que ce bilan demeure "positif", tout en saluant les efforts consentis par les ministres représentant son parti dans les secteurs de la Santé, la Culture, l’Eau, l’Emploi et l’Habitat. Outre sa participation dans la gestion de la chose publique, le PPS a été "un facteur d’équilibre au sein du gouvernement, renforçant ses rangs", a dit M. Benabdellah, ajoutant que le PPS a également joué un rôle efficace pour conférer davantage de flexibilité à certaines positions au sein du gouvernement. Le PPS a, dès le départ, fait face à divers dossiers dont le cahier de charge du secteur de l’audio-visuel, la situation de la femme et des employés domestiques, la question du mariage et les libertés publiques, a-t-il indiqué, ajoutant que sa formation s’est également prononcée sur tant d’autres questions d’une grande importance dont celles se rapportant à la Caisse de Compensation et à la retraite, jouant le rôle de facilitateur de consensus entre les différentes parties. Abordant le programme électoral du PPS pour les législatives du 7 octobre, M. Benabdellah a expliqué que ce programme est axé sur plusieurs fondamentaux, plaçant le citoyen marocain au cœur du projet sociétal. Il a, dans ce contexte, souligné que le PPS dispose d’une vision qui accorde la priorité aux questions de la santé, du logement, de la couverture médicale, du monde rural, de la femme et des jeunes dans les politiques économiques et sociales. Le parti met également l’accent sur la nécessité de construire un espace économique au sein duquel l’Etat joue un rôle fondamental dans l’investissement dans les secteurs stratégiques, tout en offrant aux entreprises nationales, quelle que soit leur taille, les conditions favorables à leur épanouissement et leur développement, a-t-il ajouté, citant également, parmi les fondements du programme de son parti, la création de la richesse et de l’emploi comme moyen de combattre le chômage. La concrétisation de ces objectifs passe par le renforcement de l’Etat de droit dans le domaine économique, a-t-il souligné. Le PPS ouvrera aussi pour l’amélioration de la gouvernance à tous les niveaux à travers la mise en œuvre des dispositions de la Constitution, l’élargissement des prérogatives du parlement et du gouvernement et la consolidation de la crédibilité de l’action des partis politiques, a ajouté M. Benabdellah, mettant l’accent sur la nécessité de promouvoir la bonne gouvernance, consolider les droits de l’Homme et améliorer la performance de l’administration et des différentes institutions. Le secrétaire général du PPS, qui a également appelé à intégrer la dimension environnementale dans les politiques publiques, a souligné que son Parti aspire à réaliser des résultats plus importants lors du scrutin du 7 octobre. "Nous avons besoin d’une confiance plus grande de la part des électeurs pour occuper des positions politiques plus importantes en vue de persévérer sur la voie que nous avons choisie", a-t-il dit.