Les communautés juives marocaines célèbrent la Mimouna

5437685854_d630fceaff_b-
269
Partager :

Les communautés juives marocaines ont célébré, ce mardi 18 avril, la fête de la Mimouna qui marque la fin  de la Pâque juive (Pessah) et qui symbolise le vivre ensemble entre juifs et musulmans du Maroc. 

Cette fête existe depuis des temps immémoriaux. Le dernier soir de Pessah devient ainsi une sorte de "nouvel an profane“ : tout le monde reçoit et l'on multiplie les symboles de prospérité que l'on dresse sur une table festive : épis de blé, douceurs, et poisson. Lilt El Mimuna est également une occasion traditionnelle pour les familles juives de recevoir leurs amis musulmans.

Par ailleurs, la communauté juive marocaine de Belgique a saisi cette occasion pour réitérer son fort attachement à ses origines marocaines et aux constantes de la nation. Elle a également mis en exergue les grandes réalisations accomplies sous la conduite du roi Mohammed VI.

Prenant la parole à cette occasion, le président de l’association des juifs marocains de Belgique, Maurice Tal a indiqué que la communauté juive marocaine reste attachée à son pays, le Maroc, à ses valeurs et à ses traditions, car elle a de tout temps trouvé en sa patrie un havre de paix et de coexistence.

De son côté, l’ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché de Luxembourg, Mohamed Ameur a affirmé que la fête de la Mimouna est l’une des manifestations qui symbolise à la fois la symbiose et la coexistence qui ont toujours marqué les liens entre les Marocains quelle que soit leur confession, ainsi que l’attachement de la communauté juive marocaine aux valeurs et constantes de la patrie.

Pour Ameur, la fête de la Mimouna célèbre la singularité du Maroc, sa force et ses atouts, un pays qui a su garder les liens affectifs et spirituels entre juifs et musulmans marocains. Elle symbolise également le partage de la civilisation, de l’histoire, de la culture, de la langue et des traditions entre les deux communautés qui s’est fait dans la tolérance et la complémentarité.

Expliquant la symbolique de la Mimouna, le grand-rabbin de Bruxelles, Albert Guigui a indiqué que cette fête incarne les valeurs de partage et les liens affectifs qui unissaient juifs et Musulmans au Maroc. Cette célébration révèle l’état d’esprit qui marquait la société marocaine, l’osmose et la communion entre les deux communautés.

 

lire aussi