ONATEL-SA (filiale de Maroc-Telecom) à la rescousse des écoles burkinabè

5437685854_d630fceaff_b-
727
Partager :

L’opérateur historique de téléphonie au Burkina Faso, ONATEL-SA (Office national des télécommunications), filiale du Groupe Maroc-Telecom, a investi 60 millions de F CFA, soit près de 92 milles euros, dans la normalisation de l’école primaire de Pougner-Kougri, commune de Nobéré, région du Centre-Sud.

"Grâce à ce geste, ONATEL permet au gouvernement de résoudre deux problèmes: d’une part, l’élimination des classes sous paillote et, d’autre part, la normalisation des écoles incomplètes et nous sommes très heureux d’être là pour traduire notre reconnaissance", a affirmé le ministre burkinabè de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Stanislas Ouaro, lors de la cérémonie d’inauguration, samedi, de cet établissement scolaire.

Il existe toujours sept écoles de la commune de Nobéré qui attendent d’être normalisées, 50 dans la province et plus de 2 000 au niveau national, a-t-il fait savoir.

"Et c’est le lieu pour nous d’inviter toutes les sociétés, les partenaires et les bonnes volontés à œuvrer aux côtés du gouvernement afin de résorber ce problème important pour l’éducation des enfants", indiqué M. Ouaro, ajoutant que son gouvernement prévoit d’accroître l’offre et la qualité de l’éducation à travers le relèvement du taux d’achèvement du primaire de 58,5% à 75,6% en 2020 et la résorption des écoles sous paillote.

De son côté, le directeur général de ONATEL-SA, Mohamed Naïmi, a souligné que l’entreprise marocaine concourt à la réduction du taux de déperdition scolaire précoce au Burkina Faso avec son corollaire d’exode rural et ses conséquences.  Il s’agit, en fait, a-t-il estimé, d’un geste qui s’inscrit dans le prolongement de la politique de l’entreprise et de sa responsabilité sociétale envers les populations.  C’est dans ce sens, a-t-il relevé, qu’en plus de la normalisation de l’école, ONATEL-Burkina a également offert 350 kits scolaires d’un montant de trois millions de F CFA aux élèves méritants afin de contribuer à la formation de la génération de demain.

Par ailleurs, M. Naimi a ajouté que, dans le cadre des festivités du 11 décembre (fête de l’indépendance du Burkina Faso, Ndlr), ONATEL a investi environ un milliard de F CFA aussi bien dans les réalisations des infrastructures que dans les aides aux populations.

Opérateur global des télécommunications au Burkina Faso, ONATEL-SA a connu, depuis le 17 avril 2018, une importante modification de la structure de son capital. Pour les actionnaires de référence, cette structure du capital accorde désormais 61% au Groupe Maroc-Telecom et 16% à l’État du Burkina Faso.

Le nombre des abonnés de ONATEL-Burkina s’établit à plus de 7,45 millions de clients actifs au 31 mars 2018 pour un parc commercial de 8,89 millions de clients avec une couverture de 93% de la population de ce pays de l’Afrique de l’Ouest.

En outre, plus de 200.740 agents sont employés directement ou indirectement au sein de ONATEL qui dispose, par ailleurs, de 1.500 km de fibres optiques sur les 4.500 km prévus en 2019.