Présidence CGEM: Mezouar présente les grandes lignes de son programme

5437685854_d630fceaff_b-
287
Partager :

Le candidat à la présidence de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar, a présenté, ce mardi 15 mai à Casablanca, avec son colistier Fayçal Mekouar, sa vision pour le développement des sociétés nationales et les grandes lignes de son programme placé sous le signe "Un élan pour tous"

Le programme du binôme, constitué avec Fayçal Mekouar, est axé sur "une intelligence collective plaçant la PME au centre des préoccupations" et a été élaboré sur la base d'un échange avec les acteurs du secteur privé pour répondre au mieux à leurs attentes et apporter de réelles solutions aux problèmes, notamment les délais de paiement, le financement et les procédures.

"Notre vision d’une CGEM 2021 forte, efficace et en phase avec les attentes des entrepreneurs et les enjeux du pays, est axée sur un soutien volontariste à la PME et à la TPE, un renforcement de l’attractivité des territoires, un positionnement volontariste pour sur de nouveaux relais de croissance au bénéfice de tous, un recentrage du dialogue social ainsi que la mise en place de solutions sectorielles spécifiques couvrant tous les secteurs critiques", a détaillé Mezouar.

Pour construire un élan du secteur privé "CGEM 2021", le candidat a soutenu que "nous avons besoin d’un projet commun qui fédère toutes les parties prenantes", insistant sur l'importance d'assurer un équilibre entre politique et économie pour aller de l'avant sur la voie du développement.

Écoute, ouverture, diversité, proximité, jeunesse, avenir et intelligence collective sont les maîtres-mots qui caractériseront la CGEM de demain, a dit Mezouar, ajoutant que "notre vision innovante structurera notre approche et guidera notre progression, une progression qui sera basée sur le pragmatisme et l’agilité".

Par ailleurs, l’ancien ministre des Affaires étrangères a fait valoir que sa stratégie couvrant la période 2018-2021 ambitionne de faire de la CGEM "une organisation représentative, inclusive et adaptée aux ambitions en proposant une réforme des statuts, un conseil des régions et une décentralisation des commissions et ce, sur la base d'une démarche pragmatique et de définition des priorités".

Abordant la politique de régionalisation, Mezouar a relevé la nécessité de tenir des réunions périodiques et tournantes entre la présidence et les régions et d'assurer une interaction du travail avec la centrale, en vue de renforcer le poids des régions et renforcer la proximité avec les entreprises.

De son côté, Fayçal Mekouar a indiqué que le programme prévoit une concertation permanente avec les entrepreneurs et une mise en place d’indicateurs de suivi, ajoutant que "notre programme ambitionne de faire de la CGEM une confédération fédératrice par une intégration régionale et sectorielle, une dynamique de l’économie sociale et solidaire, et des solutions concrètes pour lutter contre l’informel".

"Nous avons fait le choix de l'écoute, du partage et de l'interaction pour que notre feuille de route soit la vôtre, et pour que, une fois investis de votre confiance, nous puissions, ensemble, en faire une plateforme de mobilisation et d'action, dans un esprit de synergie positive entre les différentes structures de notre confédération", a-t-il ajouté.

L’autre binôme en lice pour la présidence de la CGEM est Hakim Marrakchi et sa colistière Assia Benhida. L’assemblée générale élective de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc aura lieu le 22 mai.